Une victoire à l’arraché

La fin de la mauvaise série pour Dia tombe à point nommé : il offre la victoire à son équipe ! (© Stade de Reims)

 

Opposé à Dijon, qui restait sur neuf défaites consécutives, le Stade de Reims n’avait qu’un seul et unique objectif : aller chercher son maintien face à cette équipe au bord du précipice. Dans un match où les occasions se sont faites (très) rares, les Rémois ont su concrétiser leur unique situation pour obtenir une victoire précieuse.

Retour sur un match qui assure quasiment aux Rouge et Blanc de disputer une quatrième saison consécutive dans l’élite.

 

Une partie ennuyeuse…

Une défense à cinq d’un côté, un milieu renforcé défensivement et physiquement de l’autre… Avant le coup d’envoi, les suiveurs des deux équipes savaient pertinemment que ce match ne serait pas le plus spectaculaire et le plus prolifique de la saison.

Et comme prévu, les Stadistes se heurtent à un bloc compact dès les premières minutes de jeu. Même s’ils ont globalement la maîtrise du ballon, ils ne parviennent pas à déstabiliser et à mettre en difficulté leur adversaire du jour, la faute à une créativité offensive trop limitée. Un mal récurrent cette saison… Après ce premier quart d’heure peu rythmé, c’est même la lanterne rouge du championnat qui se créé la première grosse occasion du match. Heureusement, Wout Faes enlève le ballon juste devant Benzia, manquant de justesse de tromper Rajković sur son intervention. Rappelés à l’ordre, les Rouge et Blanc ne sont pas plus entreprenants pour autant. La première mi-temps défile lentement, sans occasion, sans réelles séquences, sans allant offensif… À la mi-temps, c’est un 0-0 logique entre les deux formations.

 

…pour une victoire précieuse

Dans ce match totalement fermé, les hommes de David Guion espèrent toujours aller chercher la victoire en deuxième mi-temps. Revenus avec de meilleures intentions, ils vont profiter d’une erreur du gardien adverse pour ouvrir le score. Après une première tête de Munetsi qui fuit le cadre, Ghislain Konan tente sa chance des 30 mètres quelques minutes plus tard. Le gardien dijonnais, perturbé par le rebond juste devant lui, repousse mal ce ballon :  cela profite à Boulaye Dia qui, en renard des surfaces, le récupère et en profite pour inscrire sa treizième réalisation de la saison. L’international sénégalais, qui n’avait plus marqué depuis début janvier, offre un véritable bol d’air à son équipe.

Alors que cette ouverture du score aurait pu totalement enterrer cette équipe en perdition, les Bourguignons prennent les choses en main, tentent de porter le danger devant le but rémois et obligent Predrag Rajković à intervenir parfaitement devant Lautoa puis Baldé. Après une dernière frayeur en fin de match sur une tête de Konaté, cette deuxième mi-temps, où il ne s’est pas passé grand chose de plus qu’en première, s’achève sur une précieuse victoire des visiteurs. À défaut d’avoir été brillant, Reims s’impose pour la première fois depuis 2001 à Dijon dans un match compliqué, mais qui lui permettra de vivre une fin de saison paisible.

 

Un maintien quasi-acquis

Avec 38 points au compteur, les hommes de David Guion se sont quasiment offert leur maintien ce dimanche. Même si Nantes, Nîmes et Lorient n’ont pas dit leur dernier mot, l’avance acquise par les Champenois devrait leur permettre de se maintenir en Ligue 1 malgré un début de saison compliqué.

Avec seulement deux points à l’issue des sept premières journées, l’inquiétude était légitime après les premiers mois de compétition. Et ce maintien, les Rémois sont en réalité allés le chercher sur une période très courte. En effet, ils ont empoché vingt-huit de leurs trente-huit points depuis mi-décembre et leur succès à domicile face à Nantes (3-2). Seuls Monaco (35), Paris (35), Lille (34) et Lyon (31), le quatuor de tête, ont fait mieux sur cette période.

Désormais, les Rémois devront empocher un maximum de points pour tenter d’intégrer le Top 10. Cela leur permettrait de terminer cette saison avec moins de regrets car, avec un meilleur départ, le classement aurait pu être tout autre.
Pour cela, les Rouge et Blanc recevront encore cinq équipes : Rennes, Metz et Marseille en avril puis Monaco et Bordeaux en mai. Enfin, ils effectueront leur unique déplacement d’avril à Nice, avant de se rendre à Nîmes puis à Paris pour ce dernier mois de compétition.

 

“Interro surprise”

Les joueurs sont notés sur 10 suite à leur performance dans le match. (© Buildlineup.com)

 

Les entrants Berisha et Kutesa, lancés à vingt minutes de la fin du match par David Guion, n’ont pas eu grand chose à se mettre sous la dent. L’ancien du RB Salzbourg n’a pas permis à son équipe de garder le ballon en cette fin de match, tandis que le jeune Suisse pensait certainement avoir plus de contres à mener qu’il n’en a eus. D’ailleurs, les deux joueurs n’ont touché que neuf ballons chacun ! Une statistique criante…

Note du match : 6/20
Ce match entre Dijon et Reims n’a fait que confirmer les craintes des supporters des deux camps, qui s’attendaient à un match très fermé. Côté rémois, nous ne retiendrons que les trois points et le nouveau clean sheet. Mais après tout, n’est-ce pas l’essentiel ?

 

Grâce à cette victoire face au dernier du championnat, le Stade de Reims a très probablement obtenu son maintien avant cette trêve internationale. Une période d’ailleurs très particulière pour les internationaux rémois, qui ne pourront malheureusement pas tous rejoindre leurs sélections en raison des restrictions liées à la Covid-19. Ainsi, seuls Dia (Sénégal), Foket (Belgique), Mbuku (France U20) Rajković (Serbie), Berisha et Zeneli (Kosovo) défendront les couleurs de leur nation la semaine prochaine. Pour tous les autres, la préparation du sprint final commence dès maintenant !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *