Une coupe glaciale…

Menés 1-0 à la mi-temps, les Havrais ont totalement renversé la rencontre en seconde période. (© Emmanuel Lelaidier)


Ce mardi à Delaune, le Stade de Reims recevait le leader du championnat, Le Havre, pour le 1er tour de la Coupe de la Ligue. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les débats ont tourné court…
Malgré une première mi-temps convaincante des Rémois, les visiteurs se sont imposés sur le score sans appel de 5 buts à 2.

 

Après 10 premières minutes de très haute facture, ponctuées par une quantité innombrable de corners obtenus, Grejohn Kyei parvient enfin à concrétiser la domination rémoise. Alors qu’il avait vu sa première tentative échouer sur la barre de Fabien Farnolle, la deuxième occasion est la bonne pour lui. Sur la gauche, Rémi Oudin adresse un centre tendu devant le but au second poteau. Bien placé, le jeune buteur rémois pousse habilement le ballon au fond des filets en s’aidant légèrement du poteau droit.
Malheureusement, le Stade de Reims a petit à petit baissé son niveau de jeu, sans pour autant concéder beaucoup d’occasions face à une faible opposition havraise. Et malgré une dernière tentative de Siebatcheu bien captée par Farnolle, le score est toujours d’un but à zéro en faveur des Rémois, qui ne parviennent pas à faire le break.

Dès le retour des vestiaires, les Havrais mettent le pied sur le ballon et redoublent d’efforts pour égaliser rapidement. Et les buts vont s’enchainer en seulement 15 minutes : sur un centre de Ferland Mendy, Conté effectue une tête qui trompe son propre gardien. L’action suivante, suite à une perte de balle grotesque d’Antoine Devaux, Dembélé est parfaitement lancé dans le dos de la défense rémoise. Mendy décide de sortir rapidement dans ses pieds, mais la vivacité de l’attaquant lui permet d’obtenir un pénalty, qu’il transforme. 1-2, Le Havre renverse totalement ce match en 5 minutes !

Alors que Kyei avait la balle d’égalisation dans les pieds quelques minutes plus tôt, ce sont finalement les Havrais qui inscrivent un but supplémentaire : Mana Dembélé se retrouve au duel avec Jeanvier à 20 mètres des cages rémoises. En voulant défendre, le néo-rémois contre la frappe de l’attaquant du HAC et trompe Edouard Mendy. A peine 5 minutes plus tard, Julian Jeanvier connait un nouveau coup du sort. Le latéral havrais Mendy effectue une montée fracassantedans la défense rémoise, avant de centrer fort devant le but. En souhaitant sortir le ballon, le défenseur dévie malencontreusement le ballon dans ses propres filets. 4-1 à l’heure de jeu, alors que le Stade de Reims semblait avoir le match en main en rentrant aux vestiaires. C’est cruel, mais logique.
Malgré un superbe but de Jordy Siebatcheu, les Normands enfoncent définitivement les Rouge et Blanc suite à une balle piquée de Jean-Pascal Fontaine. 5-2 sera le score final de ce match.

Collectivement, les Rémois se sont complètement effondrés en début de seconde période.
Solide en première mi-temps, la défense Turan-Jeanvier-Conté-Traoré à complètement pris l’eau sur les côtés, pas toujours aidée par les replis défensifs des ailiers, à l’image d’Odaïr Fortes sur le 4ème but du Havre. Au milieu, Aly Ndom est peut-être le seul à sauver de ce naufrage. Même si son style peut paraître parfois nonchalant, il a effectué quelques ouvertures bien senties qui ont pu profiter aux attaquants. Défensivement, il a été précieux dans la récupération mais s’il doit harceler encore plus son adversaire. Une association avec Hugo Rodriguez me paraitrait être judicieuse, car leurs profils pourraient être complémentaires. En tout cas, Rodriguez pourrait être bien plus intéressant qu’un Antoine Devaux en grande difficulté sur ces premiers matchs.

Devant, les ailiers Fortes et Oudin ont clairement manqué d’impact et de provocation. Pour le premier, cela confirme simplement sa baisse de régime constatée depuis quelques saisons. Pour le second, il s’agissait de sa première rencontre professionnelle. Peu en vue, il a tout de même délivré une passe décisive pour Grejohn Kyei, efficace mais sans trop se fatiguer non plus. Une prestation qui n’a pas dû convaincre Michel der Zakarian, qui estimait après le match que. Jordy Siebatcheu a été, de son côté, plutôt à son avantage même s’il n’a pas eu énormément d’occasions à se mettre sous la dent.

 

A Valenciennes, les Rouge et Blanc devront continuer la belle série entamée en début de saison même si leurs adversaires sont également invaincus. Pour cela, il faudra avoir digéré cette lourde défaite, même si la plupart des titulaires samedi n’auront pas pris part à ce match. Au stade du Hainaut, 3 points sont de nouveau mis en jeu, alors rendez-vous ce samedi à 15h pour vivre la 3ème journée de ce championnat !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *