Un pénalty au goût amer…

Au bout du temps additionnel, Nicolas Pépé a privé les Rémois d’une victoire qui leur tendait les bras. (© NordSports Mag)

 

Après une défaite concédée à domicile mercredi dernier face aux Toulousains, le Stade de Reims avait l’occasion de vite oublier cette désillusion en se déplaçant à Lille, dauphin du Paris Saint-Germain, dès dimanche après-midi. Auteurs d’une prestation plus qu’aboutie, les Rémois ont longtemps pensé tenir leur sixième victoire de la saison grâce à ce but inscrit par Rémi Oudin en deuxième mi-temps. Mais dans les ultimes secondes du match, un pénalty litigieux est venu ternir leur performance, ce qui a inévitablement laissé un goût très amer au coup de sifflet final…

 

Pour ce dernier match à l’extérieur de la phase aller, David Guion a choisi de modifier quelque peu son onze de départ habituel. Pour pallier à l’absence de Mathieu Cafaro, blessé, le coach rémois mise sur le binôme Ndom/Romao dans un 4/3/3 qui voit Xavier Chavalerin évoluer dans une position plus haute que d’habitude. Devant, Chavarría et Doumbia évoluent respectivement sur le flanc droit et gauche de cette attaque. Et à la pointe de celle-ci, la surprise se nomme Huyn-Jun Suk. Titulaire à seulement deux reprises depuis le début de saison, Suk a un gros coup à jouer ce soir. Au regard de la somme de 3 millions d’euros déboursée pour s’attacher ses services, l’ancien Troyen est de plus en plus critiqué à cause de performances trop peu convaincantes.

C’est pourtant lui qui se procure la première occasion de ce match : sur un centre de Pablo Chavarría, le Sud-Coréen voit sa belle reprise du pied droit être parfaitement détournée par Mike Maignan. Bousculés sur cette première offensive, la réponse lilloise est immédiate mais Araujo manque le cadre de quelques centimètres après un rush solitaire. Les débats s’équilibrent, mais les visiteurs subissent un vrai coup dur après seulement 18 minutes de jeu. En voulant empêcher le ballon de sortir, Chavarría se blesse tout seul et doit céder prématurément sa place à Rémi Oudin, remplaçant pour ce match.
Le rythme retombe alors, et le séduisant Lille du début de saison ne parvient pas à trouver la solution face à des Champenois bien en place, avec la solidité défensive qui fait leur force depuis le début de saison. Et même si les hommes de Christophe Galtier terminent cette première période en boulet de canon, la frappe de Xeka est déviée du bout des gants sur le poteau par un Edouard Mendy encore décisif ! La mi-temps est sifflée sur ce score nul et vierge.

Reims ressort des vestiaires avec un visage bien différent. Le bloc-équipe évolue beaucoup plus bas qu’en première mi-temps, ce qui laisse les Lillois prendre le jeu à leur compte. Naturellement, les automatismes des Dogues reviennent et les visiteurs sont beaucoup plus mis en danger. Souhaitant protéger son but en densifiant l’axe du terrain, Reims s’expose aux attaques dans les couloirs et notamment côté droit, point faible des Champenois cette saison.  Malgré tout, les Rémois sortent peu à peu la tête de l’eau, restent solidaires et sont récompensés de leurs efforts ! Peu après l’heure de jeu, le centre de Xavier Chavalerin côté gauche est contré par le défenseur. Le ballon ne sort pas, et Romao a bien suivi pour servir Rémi Oudin sur un plateau, qui inscrit son troisième but de la saison. Mais plus encore, il permet à son équipe de prendre les devants au tableau d’affichage.
A la suite de cette ouverture du score, le bloc rémois redescend de nouveau, et Lille presse pour aller chercher l’égalisation. Une fois de plus, Thomas Foket semble en difficulté face à la rapidité des attaquants lillois. Le côté droit souffre, ce qui n’échappe pas à David Guion. Romain Métanire remplace Suk pour renforcer ce flanc droit dans les dix dernières minutes. Nous évoquions précédemment le “gros coup” qu’avait à jouer Hyun-Jun Suk, et l’international Sud-Coréen a très certainement marqué des points ce soir. Esseulé à la pointe de l’attaque, il est parvenu à se montrer très mobile pour toucher un maximum de ballons. Si sa justesse technique reste encore à perfectionner, sa combativité et sa puissance physique ont posé de nombreux problèmes à la défense lilloise.
La fin de match est forcément tendue, et elle va l’être encore plus sur l’ultime situation du match… Suite à une déviation de la tête dans la surface, Fodé Ballo-Touré s’arrache et passe devant Métanire, qui manque de vivacité et se fait prendre de l’intérieur par le Lillois. Il semble y avoir un léger accrochage entre les deux hommes… Léger mais suffisant pour l’arbitre, qui désigne le point de pénalty ! Ici, le rôle de la V.A.R. dans ce fait de jeu est très discutable. Pourquoi M. Delajod n’a-t-il pas souhaité faire appel à l’arbitrage vidéo ? De même, les arbitres du car-régie (Messieurs Johan Hamel et Wilfried Bien, ndlr) n’auraient-ils pas pu interpeller l’arbitre de la rencontre ? Sur le ralenti, la faute ne semble tout de même pas flagrante, avec l’impression que Fodé Ballo-Touré joue très bien le coup… C’est donc au bout du temps additionnel que Nicolas Pépé transforme son pénalty et délivre le stade Pierre Mauroy en arrachant l’égalisation. Coup de sifflet final.

 

Bien évidemment, la frustration domine à l’issue du match puisque l’impression générale est clairement d’avoir perdu deux points. Invaincu cette saison à domicile, le LOSC est passé à deux doigts d’être renversé par des Champenois dominateurs, qui auraient mérité de remporter ce match. Néanmoins, sur le plan comptable, ce point pris dans le Nord est important. Le Stade de Reims reste ainsi ancré dans le ventre mou du classement, à 8 points de Caen, 18ème, qui est allé faire match nul 2-2 à Strasbourg. Ces deux équipes se déplaceront d’ailleurs à Delaune pour clôturer cette phase aller. Les Alsaciens se rendront à Delaune dès samedi, avant que Caen ne vienne clôturer cette phase aller une semaine plus tard, le 22 décembre. Une victoire sur ces deux derniers matchs permettrait de passer l’hiver bien au chaud…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *