Un nul rassurant

Après la déroute en Coupe de la Ligue, Reims a su rester solide défensivement. (© Stade de Reims)

 

Ce samedi après-midi, le Stade de Reims affrontait Valenciennes à l’occasion de la 3ème journée du championnat de France de Ligue 2.
Malgré une solidité défensive retrouvée après la déroute connue face au Havre en début de semaine, les Rémois ne sont pas parvenus à concrétiser le peu d’occasions qu’ils ont eu. Mais heureusement, ils ont également pu compter sur leur gardien afin de ramener un point du stade du Hainaut.

 

A peine le coup d’envoi donné, les Valenciennois mettent le feu dans la défense rémoise. Faustin place une accélération dévastatrice côté droit et prend de vitesse Antoine Conté, avant de repiquer vers le point de pénalty. Habile techniquement, il parvient à se faufiler dans la surface avant d’armer une frappe, heureusement bien repoussée par Johan Carrasso, de retour dans les buts après sa suspension.

Bien décidé à réagir, Reims s’en remet aux coups de pied arrêtés frappés par Diego. Le brésilien botte un corner au premier poteau que Pablo Chavarría vient couper, mais sa tête passe juste à côté du but gardé par Damien Perquis.
La suite de la première période est beaucoup plus équilibrée, notamment grâce aux bonnes prestations de Rodriguez et Da Cruz au milieu du terrain, tous deux placés à la récupération. L’ancien arlésien est agressif, dans le bon sens du terme, et empêche les milieux adverses de développer leur jeu. Quant au second, beaucoup mieux physiquement, il apporte un véritable impact physique quasiment sans commettre de fautes. A la mi-temps, le score est toujours nul et vierge et les occasions sont peu nombreuses.

L’entame de seconde période démarre sur un rythme similaire à la première. Chavarría, qui a fourni beaucoup d’efforts sur son côté droit, obtient une faute à l’entrée de la surface adverse. Et une fois de plus, le danger vient de la patte gauche de Diego, sur coup-franc. Le premier qu’il tire est direct : alors que tout le monde pensait qu’il enverrait le ballon dans la surface de réparation, il surprend le gardien en tirant au premier poteau, mais sa belle inspiration termine dans le petit filet. Quelques minutes plus tard, le second est une nouvelle fois excellemment bien frappé, et Grejohn Kyei parvient enfin à se créer une occasion mais sa tête passe à côté du but nordiste. Transparent durant les 70 minutes qu’il a disputée, il est d’ailleurs remplacé par Jordy Siebatcheu à 20 minutes de la fin de la partie.
Les Rémois accusent le coup physiquement en fin de match, et Valenciennes en profite. A l’angle de la surface des visiteurs, Sébastien Roudet tente une frappe puissante qui oblige Carrasso à sortir une seconde énorme parade dans ce match pour maintenir son équipe dans le match ! Malgré les changements effectués par les deux coachs, le score reste nul et vierge, ce qui permet aux deux formations de rester invaincues dans ce championnat.

Solides défensivement, les Rémois ont, pour la seconde fois de la saison, réussis à ne pas encaisser de but. Pourtant, la défense présente en terre valenciennoise était totalement inédite, avec la présence de Traoré sur le côté gauche, et de Conte sur le côté droit. Globalement, les défenseurs ont su rester solides pour lutter face aux faibles assauts des locaux, peu dangereux dans ce match. La prestation des milieux est également à souligner : mieux en jambes, Da Cruz a réalisé rendu une très belle copie, en effectuant très peu d’erreurs, malgré quelques transmissions ratées en première mi-temps. Quant à Hugo Rodriguez, il continue de monter en puissance, pour le plus grand bonheur de ses coéquipiers. Mais devant, l’attaque a peiné. Grégory Berthier, qui tentait de décrocher afin d’apporter une solution à ses milieux, n’a jamais réussi à amener des occasions dangereuses, et gardait beaucoup trop le ballon dans ses prises de balles. Côté droit, Pablo Chavarría s’est montré volontaire, mais n’a pas mis souvent en difficulté Niakhaté. Côté gauche, Diego a réalisé un superbe match. Précieux sur les coups de pied arrêtés, il fait également parti de ceux qui accélèrent le jeu en perforant les défenses adverses. Il pourrait être l’un des éléments clés de cette saison s’il continue de jouer à ce niveau. Quant à Grejohn Kyei, il a été totalement transparent. Un match sans envie ni hargne, un placement offensif qui laisse à désirer, et aucune occasion à mettre à son actif, si ce n’est cette tête en seconde période.

 

Avec ce match nul, les Rouge et Blanc restent dans la première partie du classement avant d’affronter le Red Star lundi prochain. Mais avant, un match de prestige les attend au Santiago Bernabéu face au Real Madrid afin de célébrer les 60 ans de leur finale de Coupe des club champions. Pour le suivre, rendez-vous sur L’Équipe 21 dès mardi, à 22h30 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *