Un bon bol d’air

Avec six points obtenus, la semaine rémoise a été comptablement fructueuse ! (© Stade de Reims)

 

Encore frustré par cette égalisation concédée dans le temps additionnel à Strasbourg, le Stade de Reims avait l’opportunité de prendre des points dans une semaine à trois matchs qui le voyait recevoir Clermont et Angers, avec un déplacement à Lyon en milieu de semaine. Vainqueurs face aux Auvergnats grâce à une frappe magistrale de Konan en toute fin de match, les Rémois ont ensuite créé la surprise en s’imposant au Groupama Stadium (1-2), une nouvelle fois dans le temps additionnel. Malheureusement, contre Angers quelques jours plus tard, des faits de jeu en cascade ne leur ont pas permis de parfaire leur semaine, avec une défaite deux buts à un au final.

Retour sur ces trois matchs de la semaine, qui permettent aux hommes d’Óscar García de récolter les points tant attendus et d’ainsi se repositionner au classement.

 

Une victoire espérée…

Pour ce premier rendez-vous à Delaune face à Clermont, Óscar Garcia reconduit le même onze de départ qu’à Strasbourg la semaine passée, à une exception près : Alexis Flips prend la place de Lopy, faisant ainsi redescendre d’un cran Moreto Cassamá.

Dans un match fermé, où les visiteurs monopolisent le ballon dans leur camp, les Rémois peinent à exister et semblent pris par l’enjeu de ce “match à six points”. Erreurs techniques, fautes inhabituelles, tensions : il n’y a pas grand chose à retenir de cette première période, si ce n’est cette volée splendide d’Abdelhamid venue s’écraser sur la barre de Djoco avant la pause.

Il faut attendre la mi-temps pour observer les premiers changements tactiques du coach rémois, qui vont permettre à l’équipe de sortir la tête de l’eau après une première période compliquée. En effet, le changement de système permis grâce aux entrées de Foket et Kebbal a changé le visage des Champenois. Le retour du premier nommé a permis de revenir à trois défenseurs centraux, replaçant Andreaw Gravillon à son poste de prédilection. Quant au second, il a une nouvelle fois montré que sa vista et sa volonté d’aller provoquer la défense adverse pouvait être une arme redoutable. Même si les occasions sont rares, les Rouge et Blanc sont beaucoup plus menaçants et reproduisent les mouvements entrevus en début d’année, notamment grâce au retour de Foket.
Finalement, il a fallu attendre l’entrée dans le temps additionnel pour voir le match se décanter… Après une première tentative hors cadre quelques minutes plus tôt, Ghislain Konan se retrouve une nouvelle fois en position de frappe à l’entrée de la surface. L’international ivoirien ne se pose pas de questions et décoche une frappe surpuissante, qui finit sa course sous la barre du but clermontois ! Pour une fois, c’est Reims qui inscrit un but en toute fin de match et fait pencher la balance de son côté. Cette victoire, la troisième de la saison, fait le plus grand bien à ce groupe trop peu souvent comptablement récompensé depuis le début de saison.

 

… avant une autre plus surprenante

Cette victoire face à Clermont, la première depuis le 26 septembre dernier, permet aux hommes d’Óscar García de faire le plein de confiance avant de se rendre à Lyon en milieu de semaine. Ce match marque le retour du 3/5/2 avec l’assise défensive habituelle. Au milieu de terrain, la suspension d’Azor Matusiwa offre du temps de jeu à Lopy et Berisha, qui n’ont pour le moment jamais été associés ensemble. Devant, associé à El Bilal Touré, Kebbal retrouve logiquement une place de titulaire après son entrée remarquée face à Clermont.

Dès le début du match, les Rémois mettent le pied sur le ballon et développent des séquences qui inquiètent les locaux. Néanmoins, les occasions sont rares et les Rouge et Blanc s’éteignent peu à peu dès la demi-heure de jeu… Lyon se réveille, mais Rajković et sa défense restent impériaux jusqu’à la pause.

L’entrée de Marshall Munetsi pour consolider le milieu de terrain permet d’avoir une meilleure assise défensive pour tenter de ramener un point du Groupama Stadium. Mais contre toute attente, sur un corner parfaitement frappé par Berisha, les Rémois vont prendre les devants grâce à une tête imparable de Faes. Dans la foulée, Lyon manque dans un premier temps l’égalisation après une parade de Rajković, mais parvient tout de même à recoller au score quelques minutes plus tard sur un centre de Boateng repris par Toko-Ekambi, oublié devant le but.
Ensuite, seule une frayeur sur une frappe de Paqueta est à signaler dans la dernière demi-heure… avant l’entrée dans le temps additionnel. Alors que les entrants rémois s’étaient montrés plus que discrets jusqu’alors, Alexis Flips tente sa chance plein axe. Le ballon, mal capté par Lopes, revient sur Ekitike qui a bien suivi, efface Denayer d’un subtil crochet et offre la victoire aux siens dans le temps additionnel ! Malchanceux jusqu’ici dans leurs fins de matchs, les Rouge et Blanc inversent la tendance en deux rencontres et empochent six points dans le temps additionnel.

 

Une confirmation manquée

Quatre jours après la victoire euphorique à Lyon, les Rémois recevaient Angers pour tenter de quitter définitivement le bas du classement. Le onze de départ est assez similaire à celui proposé en milieu de semaine, à quelques exceptions près : Matusiwa remplace Moreto Cassamá, blessé, et Hugo Ekitike retrouve sa place de titulaire en suppléant Touré.

Malgré un onze de départ séduisant, les Champenois peinent dans ce début de partie. Entre les approximations de Rajković puis d’Abdelhamid qui auraient pu coûter l’ouverture du score et leur faible capacité à apporter du danger devant le but adverse, les hommes d’Óscar García sont méconnaissables par rapport à leur dernière sortie.
La demi-heure de jeu marque un réel tournant dans ce match, avec l’entrée en scène de l’arbitre du match, Johan Hamel… Alors que le match se déroule sans animosité ni contacts particulièrement irréguliers, ce dernier dégaine successivement trois cartons jaunes pour Berisha, Lopy puis Boufal côté angevin. Quelques minutes plus tard, le premier nommé est à nouveau bêtement fautif dans le camp adverse. Sur sa deuxième faute du match, Monsieur Hamel le renvoie directement dans les vestiaires, obligeant Reims à évoluer à dix contre onze pendant l’heure restante. Vaillants, les Rémois tiennent bon jusqu’à la mi-temps et préservent pour le moment ce score nul et vierge.

Le début de la seconde période est une nouvelle fois marqué par l’intervention de l’arbitre du match… Sur une frappe angevine contrée par Matusiwa, Monsieur Hamel désigne le point de pénalty ! Boufal ne se fait pas prier et trompe le portier rémois, pourtant parti du bon côté.
Menés et réduits à dix, les locaux sonnent la révolte et semblent bien décidés à revenir dans ce match. Lancé en profondeur, Hugo Ekitike efface Petković, frappe dans le but vide, mais voit son ballon s’écraser sur le montant… Quelques minutes plus tard, sur une superbe inspiration de Kebbal pour servir Thomas Foket, l’international belge est fauché dans le surface : pénalty, pour les Rémois cette fois-ci ! S’il a dû s’y reprendre par deux fois, Hugo Ekitike inscrit son septième but de la saison et remet les deux équipes à égalité.
À l’heure de jeu, Reims commence à pêcher physiquement suite à cette grosse débauche d’énergie pour recoller au score. Les changements tardent pour apporter du sang neuf, et les joueurs finissent par craquer à un quart d’heure de la fin du match… Les dix dernières minutes n’y changeront rien cette fois-ci : les Champenois s’inclinent pour la sixième fois de la saison, après avoir bataillé jusqu’à la fin.

 

Avec six points pris sur neuf possibles, le Stade de Reims se donne de l’air avant d’affronter Saint-Étienne et Marseille pour clôturer cette phase aller. Désormais, l’objectif est d’aller chercher des points face à des Verts qui restent sur trois défaites consécutives et qui viennent de se séparer de Claude Puel. Une victoire lors de ce nouveau match capital permettrait aux hommes d’Óscar García de reprendre encore un peu plus d’avance sur ses poursuivants, et de passer l’hiver au chaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *