Tonnerre de Brest !

Sur ses terres, le promu a puisé dans ses ressources pour surprendre les Rémois en toute fin de match. (© AFP)

 

Après un match nul concédé la semaine dernière face à Strasbourg, le Stade de Reims avait l’occasion de poursuivre sa série d’invincibilité en se déplaçant ce samedi en Bretagne. Malheureusement, les Rémois ont échoué à cause d’un but encaissé dans les dernières minutes du match, inscrit par Gaëtan Charbonnier. Malgré les nettes situations qu’elle s’est procurée, l’attaque rémoise est restée muette pour la deuxième fois consécutive. Pour pallier à ce problème, des renforts sont attendus cette semaine, ce qui permettra à cet effectif d’équilibrer ses forces et de suffisamment s’armer pour pouvoir disputer sereinement la suite du championnat.

 

Engranger de l’expérience

Alors que le match nul se dessinait, Reims n’est pas parvenu à préserver ce point à l’extérieur. (© Stade Brestois)

Malgré une première saison réussie en Ligue 1, ce match à Francis-Le Blé aura montré le manque d’expérience de cet effectif qui continue de découvrir le plus haut niveau national. Dans un match serré, où les trois points auraient pu être empochés d’un côté comme de l’autre, ce score de parité semblait finalement convenir aux deux équipes. Pourtant, alors que Brest peine physiquement dans le dernier quart d’heure, les Rémois prennent les choses en main et tentent de faire sauter ce verrou. Les changements opérés par David Guion vont dans ce sens en étant résolument offensifs. Après l’entrée de Suk à la place de Moussa Doumbia, le jeune Nathanaël Mbuku remplace Dingomé, trop discret dans l’entrejeu rémois malgré des débuts épatants à Marseille.
Les dernières forces sont jetées dans la bataille pour tenter d’arracher une seconde victoire à l’extérieur. Pourtant, ce sont les locaux qui vont profiter de cette audace mal maîtrisée pour s’offrir le match à quatre minutes de son terme. Rageant, alors qu’un point aurait plutôt été un bon résultat à l’extérieur. David Guion a d’ailleurs avoué en interview d’après-match que son équipe aurait dû “fermer la boutique”. Impossible de lui donner tort lorsque nous connaissons le scénario final. Mais Suk et Mbuku sont-ils capables de fermer cette boutique ? Assurément, Munetsi, Sissoko, Cassamá ou encore Mbemba ont plus le profil pour réussir cette stratégie. D’autant plus qu’il restait un troisième et dernier changement à effectuer ! Mais il faut prendre ces erreurs comme une leçon et une prise d’expérience, pour un effectif et un staff qui découvriront encore la Ligue 1 cette saison.

 

Un manque d’efficacité offensive

Malgré plusieurs tentatives, aucun rémois n’a trompé la vigilance de Gautier Larsonneur. (© Stade Brestois)

Pour la troisième fois consécutive, la ligne d’attaque champenoise se compose du trio Doumbia/Dia/Oudin, soutenu par Tristan Dingomé. Cela avait fonctionné à merveille lors du match d’ouverture, avec un flamboyant Dingomé et un Dia omniprésent, mais l’animation offensive contre Strasbourg fut beaucoup plus poussive.
Face au promu brestois, les Rouge et Blanc semblent d’abord avoir la maîtrise du match. Ce sont eux qui imposent le rythme, et se créent les plus nettes occasions malgré quelques tentatives adverses où Rajković brillera. Alors que Boulaye Dia voit son tacle frôler le montant de Larsonneur, il contraint quelques minutes plus tard ce dernier à effectuer un arrêt du pied à bout portant. Ensuite, Chavalerin ne réussi pas à cadrer sa reprise, pourtant bien décalé par Rémi Oudin. Malgré une bonne première mi-temps, les occasions n’ont pas été concrétisées et tout reste à faire en seconde période. Le rythme retombe peu à peu, et il faut attendre le dernier quart d’heure pour trembler devant la frappe d’Oudin, bien servi par… Gaëtan Charbonnier. La perte de balle de l’ancien rémois profite au meilleur buteur du club l’an passé, qui manque de précision et voit sa frappe du gauche fuir le cadre du gardien. Ce sera l’une des dernières frappes rémoises, dont le total porté à dix ne contiendra qu’un tir cadré. Un bien faible ratio, qui ne permettra pas à Reims d’inscrire son troisième but de la saison.
Concluons cette partie en évoquant l’entrée de Suk, et le plan de jeu mis en place autour de lui. Dès que le sud-coréen est sur la pelouse, la défense abuse de long ballons aériens en sa destination. Vu son gabarit et son profil, cela représente bien évidemment une alternative crédible au jeu différent proposé lorsque Boulaye Dia est titulaire. Néanmoins, l’ancien troyen évolue systématiquement dans un 4/3/3 sans personne pour tourner autour de lui et lui apporter du soutien. Peut-il profiter lui-même de ses propres déviations avant d’aller marquer tout seul ? J’en doute fortement. C’est pourtant le même schéma qui est reproduit à chacune de ses entrées en jeu. Pour profiter pleinement des qualités de Hyun-jun Suk, une association avec Dia pourrait être intéressante puisque ce dernier pourrait justement bénéficier du travail de son compère d’attaque, qui joue les duels et fatigue les défenses avec son imposant gabarit, afin de laisser des espaces au premier buteur de la saison.

 

Une semaine mouvementée

Dario Maresic s’est engagé ce mardi pour les cinq prochaines saisons avec le club champenois. (© Stade de Reims)

Lundi 02 septembre, le mercato estival sera clôturé. Cette semaine promet donc d’être agitée côté rémois, puisque les renforts tant attendus devraient enfin être officialisés.
Malgré une charnière centrale Disasi/Abdelhamid plutôt convaincante, un jeune défenseur central autrichien est arrivé au club pour former la paire avec le second nommé. Il s’agit de Dario Maresic,  défenseur central de 19 ans du Sturm Graz, qui a paraphé un contrat de cinq ans. Ainsi, l’assise défensive serait définitivement trouvée puisqu’il ne devrait pas y avoir de doublure à Thomas Foket, les dirigeants considérant que Kamara ou encore le jeune Fodé Doucouré (Pro 2) pourraient dépanner à ce poste en cas de besoin.
Si le milieu de terrain ne demande pas de renforts particuliers, l’attaque doit être grandement renforcée. Là aussi, deux pistes étaient sérieusement avancées avec Kastrati et Kutesa. Ces deux joueurs de côté permettraient de suppléé le malheureux Arber Zeneli, et même d’anticiper un éventuel départ d’Oudin en fin de mercato. L’arrivée du second nommé, Dereck Kutesa, a été officialisée ce jour. Le virevoltant ailier suisse débarque en provenance de Saint-Gall, et est désormais lié au club jusqu’en juin 2023.
En pointe, la trop onéreuse piste menant à Benjamin Tetteh a été abandonnée, sans vraiment savoir si un autre dossier pour un numéro neuf avait été ouvert. Sans recrue à ce poste, Dia deviendrait donc le titulaire numéro un, avec Hyun-jun Suk en remplaçant. Mais il n’est pas impossible qu’une piste supplémentaire se décante dans les jours à venir…

 

Avant la première trêve internationale, le Stade de Reims accueillera Lille ce dimanche à 15 heures et aura à cœur d’obtenir un meilleur résultat avant cette coupure. D’ailleurs, les Lillois auront déjà disputé un match cette semaine puisqu’ils joueront mercredi face à Saint-Etienne leur troisième match de championnat. Après cette trêve, les nouvelles recrues seront disponibles et intégrées à un collectif déjà bien huilé, mais qui avait besoin de quelques renforts malgré une ouverture de championnat bluffante. Dans quelques semaines, ce Stade de Reims 2019-2020 reprendra son rythme de croisière et sera définitivement parti vers une nouvelle belle saison en Ligue 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *