Le Stade de Reims est prêt !

David Guion et ses joueurs sont prêts : la saison 2020/2021 peut débuter ! (© Stade de Reims)


 
Depuis le dernier match de sa saison en mars dernier, le Stade de Reims a vécu une intersaison autant chargée que passionnante. Entre une reprise à effectuer en tenant compte des nouvelles règles sanitaires, des recrues à intégrer avec une qualification européenne acquise et un nouveau championnat à préparer, les Rémois n’ont pas eu le temps de s’ennuyer pendant cette période si particulière pour tous. Malgré tout, les joueurs ont retrouvé les terrains fin juin et sont désormais fin prêts à affronter Monaco pour la reprise du championnat, ce dimanche à 13h.

 

Changer sans bouleverser

Suivi depuis plusieurs saisons, Valon Berisha est enfin rémois ! (© Stade de Reims)

Comme chaque année, quelques changements ont été effectués au sein de l’effectif. Après une saison plus que réussie, certains cadres de l’équipe étaient fortement convoités. Si Yunis Abdelhamid a prolongé début 2020, ses compères de la défense Disasi et Kamara disposaient tous deux d’un bon de sortie. Le premier a donc été transféré à l’AS Monaco pour les cinq prochaines saisons, avec un chèque de 13 millions d’euros (+ 2 de bonus) à la clé. C’est le plus gros transfert de l’histoire du club, pour un joueur à qui il ne restait qu’un an de contrat. Hassane Kamara, un des meilleurs arrière-gauche du championnat la saison dernière, a lui aussi été transféré dans le Sud de la France. Convoité par l’OM et l’OGC Nice, c’est pour les Aiglons que Kamara a finalement opté. Le montant de son transfert est estimé à environ 4 millions d’euros.
Un départ inattendu est celui d’Alaixys Romao. Cadre de l’équipe depuis deux saisons, l’international togolais n’entrait plus vraiment dans les plans de David Guion pour cette saison. Avec les prolongations de Munetsi et Cassama jusqu’en 2024 et l’arrivée de Valon Berisha, le technicien a envisagé d’autres options pour constituer son milieu de terrain, ce qui diminuait inévitablement le temps de jeu de l’ex-olympien de 36 ans.
Enfin, Nolan Mbemba a rejoint Le Havre après une saison vierge en Champagne.

De plus, le club a souhaité prêter plusieurs jeunes à potentiel sans options d’achats, afin de leur faire découvrir le monde professionnel en suivant leur évolution, pour une possible intégration à l’équipe première dans les années futures. Ainsi, Costa et Brahimi ont été prêtés au Mans, en National 1. Même division pour le gardien Nicolas Lemaître, qui évoluera sous les couleurs de Quevilly Rouen Métropole. A l’échelon supérieur, en Ligue 2 BKT, Kebbal a prolongé en Champagne avant de rejoindre le promu dunkerquois. Enfin, c’est au Danemark à Alborg que Timothé Nkada tentera d’aller chercher du temps de jeu après les 140 minutes de jeu disputées en Rouge et Blanc la saison passée.

Côté arrivées, le club a enregistré trois recrues principales en plus de Wout Faes, arrivé l’hiver dernier puis prêté à son club jusqu’à la fin de saison. Le défenseur belge de 22 ans est lié au club jusqu’en 2024. Formé à Anderlecht, il a été lancé dans le grand bain à Ostende. Le belge est un véritable espoir du plat pays à ce poste. Pour preuve, il a été le capitaine de toutes les sélections de jeunes en Belgique, et compte déjà 58 apparitions. De plus, lors de son récent parcours professionnel, il a été prêté 6 mois à Heerenveen où il a côtoyé un certain… Arbër Zeneli. Faes retrouvera aussi les deux autres latéraux belges de l’équipe, Thomas Foket et Thibault de Smet, fraîchement arrivé lui aussi.
Le latéral gauche rejoint le club en provenance de Saint-Trond en Belgique, avec pour objectif de concurrencer Ghislain Konan, qui peine à revenir en forme à cause de ses blessures à répétition au dos. Formé à La Gantoise, lui aussi a déjà connu 13 sélections avec les sélections de jeunes en Belgique.
Après le départ de Hyun-jun Suk lors du mercato hivernal, les dirigeants rémois souhaitaient recruter un attaquant de pointe dans ce registre pour offrir une solution supplémentaire à leur coach. Ainsi, l’international U21 écossais Fraser Hornby rejoint le club pour les quatre prochaines saisons. Cet imposant attaquant mesure 1m95 pour 86kg, et est arrivé à Everton à l’adolescence en tant que numéro 6 ou 8. C’est seulement en U18 chez les Toffees que Hornby effectue sa reconversion en tant qu’avant-centre. L’année dernière, il a été prêté en Belgique au KV Courtrai où il a inscrit 3 buts en 12 apparitions.
Mais LA recrue de l’été se nomme Valon Berisha. Après avoir débuté sa carrière en Norvège, où il connaitra d’ailleurs toutes les sélections de jeunes des U15 aux A, il rejoint en 2012 l’ambitieux projet du Red Bull Salzbourg à l’âge de 19 ans. Taulier de cette équipe qu’il mènera jusqu’en demi-finale d’Europa League en 2018 face à l’OM, il décide de rejoindre la Lazio où il ne parvient pas à exprimer pleinement son talent, freiné par plusieurs blessures. Aujourd’hui, il retrouve lui aussi son coéquipier de sélection Arbër Zeneli, puisque lorsque le Kosovo est devenu membre officiel de la FIFA en 2016, le milieu de terrain a changé de nationalité sportive pour renouer avec ses origines. A 27 ans, ce joueur expérimenté a peut-être encore ses plus belles années devant lui.

Pour finir, le groupe Pro 2 s’est aussi étoffé avec les arrivées de Bradley Locko (Lorient), Ekitike (formé au club) et Adeline (PSG). Ces jeunes joueurs seront assurément à surveiller, quand on connait l’émergence si rapide de certains joueurs au sein de l’équipe première.

 

Une ouverture vers l’Europe

Une qualification en phase de groupes est-elle réellement envisageable ? (© UEFA)

57 ans après, le Stade de Reims est de nouveau européen ! En remportant la dernière édition de la Coupe de la Ligue face à l’Olympique Lyonnais, le PSG a offert un retour en Coupe d’Europe au Stade de Reims. Et même si le chemin pour atteindre la phase de groupe de l’Europa League sera long et tortueux, les Rouge et Blanc peuvent bien savourer cette qualification en deuxième tour préliminaire, qui vient récompenser l’excellent travail effectué ces dernières saisons au sein du club.

Désormais, voici les prochaines étapes qui attendent les Champenois. En résumé, ils doivent passer trois étapes qualificatives avant d’intégrer les phases de groupes de cette Europa League : le deuxième puis troisième tour préliminaire, puis un barrage. Lors des saisons précédentes, ces matchs avaient lieu en aller/retour. Ce ne sera pas le cas cette saison. En tenant compte des plus récentes informations données par l’UEFA, la première équipe tirée au sort recevra son adversaire, sur un match simple, et à huis clos. Ci-dessous, vous trouverez les principales dates à retenir pour le club :

  • 31 août : Tirage du deuxième tour de qualification
  • 1er septembre : Tirage du troisième tour de qualification
  • 17 septembre : Deuxième tour de qualification
  • 18 septembre : Tirage des barrages
  • 24 septembre : Troisième tour de qualification
  • 1er octobre : Barrages
  • 2 octobre : Tirage au sort de la phase de groupes

Rendez-vous donc lundi prochain pour connaître le premier adversaire rémois !

En parallèle, le Stade de Reims a noué un partenariat avec le club de Paços de Ferreira (D1 portugaise) pour les trois prochaines années. Cette alliance a pour but de permettre aux jeunes joueurs d’aller s’aguerrir dans le championnat portugais, de repérer de jeunes pépites dans le club et au sein du championnat, et enfin d’échanger sur les méthodes de travail entre ces deux clubs.

 

Une pré-saison satisfaisante

Cinq victoires, un nul et trois défaites : tel est le bilan des matchs amicaux estivaux. (© Stade de Reims)

Avec neuf matchs programmés durant l’été, David Guion et son staff ont concocté une préparation XXL à leurs joueurs. De mémoire, c’est la première fois qu’autant de matchs de pré-saison sont programmés dans l’ère récente rouge et blanche.
L’ESTAC (victoire 3-1), Rouen (victoire 3-0), Dunkerque (match nul 2-2), Le Havre (victoire 3-0), le Standard de Liège (défaites 1-0 puis 3-0), Maribor (victoire 2-0), Bordeaux (défaite 4-0) puis Midtjylland (victoire 3-1) se sont frottés aux Rémois cet été. Le bilan est plutôt satisfaisant, même si les résultats de l’été ne constituent pas la certitude de faire une bonne ou une mauvaise saison. En tout cas, Guion a donné du temps de jeu à tout le monde pour concerner un maximum de joueurs. Avec cinq changements autorisés par matchs et un hypothétique parcours en Coupe d’Europe, les joueurs ne seront pas de trop.
Dans le tableau ci-dessous, vous trouverez le temps de jeu dont a disposé chaque joueur, en fonction du match disputé ! Cela pourrait bien donner une tendance sur l’équipe qui débutera ce week-end.

Les deux mois de préparation ponctués par deux stages au Touquet et en Autriche ont permis au Stade de Reims d’être prêt à débuter cette nouvelle saison qui s’annonce chargée. Entre le retour des matchs de Coupe d’Europe et un championnat toujours aussi passionnant, les Rouge et Blanc tenteront une nouvelle fois de viser le top 10 du championnat, et ce pour la troisième année consécutive. Une mission périlleuse mais loin d’être impossible ! Le premier obstacle se nomme Monaco, et ce sera (déjà) demain.

Une réflexion sur “Le Stade de Reims est prêt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *