Scénario rocambolesque à Bollaert

À l’issue d’une partie à rebondissements, les deux équipes se sont quittées sur un incroyable 4-4. (© Icon Sport)

 

Après deux victoires consécutives, le Stade de Reims comptait poursuivre sa bonne série en terre lensoise. D’abord menés, les Rémois ont totalement renversé le match en seconde période jusqu’à avoir deux buts d’avance à trois minutes du coup de sifflet final. Mais en deux occasions, les Lensois ont égalisé et même failli obtenir un penalty dans les ultimes secondes, finalement non accordé. Retour sur un match complètement dingue, qui s’est soldé sur un incroyable 4-4 à l’issue d’un dantesque final.

 

Un début de match compliqué…

Face à Lens, le Stade de Reims partait dans l’inconnu. En effet, après un bon début de saison, le promu n’avait plus foulé les pelouses de Ligue 1 depuis le 18 octobre, lors de sa cinglante défaite 4-0 dans le derby du Nord. C’est tout l’inverse des Rémois, qui ont profité de cette période pour récolter des points et se relancer après une entame très compliquée.

Une fois de plus, David Guion mise sur le onze de départ qui a vaincu Strasbourg dimanche dernier. À l’issue d’un court round d’observation, ce sont les locaux qui prennent les choses en main. Après avoir sollicité Predrag Rajković, les Sang et Or trouvent la faille sur coup de pied arrêté, décidément LE point faible des Rémois cette saison. La réaction des visiteurs est bien trop timide pour espérer revenir au score, tandis que les Lensois manquent de faire le break par Kakuta avant la pause. Une fois encore, les Rémois semblent retomber dans leurs travers : fébrilité sur les coups de pied arrêtés, incapacité à produire du jeu dans le camp adverse, pertes de balles au milieu de terrain, manque d’implication… Tous ces éléments semblaient alors les condamner à concéder leur deuxième défaite de la saison face à un promu. Vient alors cette improbable deuxième mi-temps…

 

…avant un scénario complètement fou !

Après une première mi-temps peu animée, un scénario impensable a pris place sur la pelouse de Bollaert. Comme souvent, les Rémois misent sur un retour des vestiaires en fanfare pour surprendre leur adversaire. La stratégie est rapidement payante, et permet à Mathieu Cafaro d’inscrire son premier but de la saison (son coup-franc face à Strasbourg ayant été accordé à Kamara, ndlr). Les visiteurs reviennent rapidement au score, et se paient même le luxe de prendre l’avantage quelques minutes plus tard grâce à Boulaye Dia… Malgré une première mi-temps insipide, les Champenois mènent à l’heure de jeu.

Les Lensois poussent, mais ne parviennent pas à recoller au score. Il ne reste qu’un quart d’heure à jouer lorsque Kalimuendo, tout juste entré en jeu, déborde sur le côté droit. Aucun Sang et Or n’est à la réception de son centre, mais Thomas Foket, pourtant seul, manque son intervention et dévie malencontreusement le ballon dans son propre but. Tout est à refaire…

Cela ne pose aucun problème à Boulaye Dia. Sur un superbe travail avec El Bilal Touré, le néo-international sénégalais voit son centre être à son tour dévié dans son propre but par un joueur local… Reims reprend l’avantage ! L’action suivante, l’intenable Dia réalise un festival dans la défense artésienne, dribble Jean-Louis Leca et fait le break ! Le match semble plié. Semble, seulement…

Le temps additionnel débute. Sur l’une des dernières actions du match, le centre de Clauss millimétré au second poteau trouve la tête de Florian Sotoca, qui passe devant Doucouré pour réduire l’écart. Bis repetita sur l’action suivante : même passeur, même buteur dans la dernière minute du temps additionnel. Pour la seconde fois, Thomas Foket laisse tout le temps à son adversaire d’ajuster son centre, et les Rémois le paient cash… Alors que l’arbitre s’apprêtait à siffler la fin de ce match complètement fou, le dernier ballon lensois envoyé dans la surface est détourné involontairement de la main par Abdelhamid ! L’arbitre désigne le point de penalty… avant d’aller confirmer ou non sa décision à l’aide de l’écran. Une séquence interminable, à éviter pour toutes les personnes cardiaques… M. Léonard a tranché : penalty annulé, et fin du match ! Un point de pris ou deux points de perdus ? Le sentiment à chaud pencherait évidemment sur le second choix. Mais d’un point de vue comptable, un point pris à l’extérieur reste satisfaisant.

 

Boulaye Dia, buteur providentiel

Avec ses sept buts en vingt-quatre rencontres l’an passé, Boulaye Dia avait commencé à taper dans l’oeil des recruteurs cet été. Au final, l’ancien joueur de Jura Sud est resté en Champagne et les discussions de l’été n’ont pas vraiment l’air de l’avoir perturbé. Meilleur buteur du championnat avec huit réalisations, l’international sénégalais est actuellement dans une forme éblouissante.

À Lens, l’attaquant a une nouvelle fois livré une prestation quasi-parfaite. Combatif au cours d’une première mi-temps où il n’a pas eu beaucoup de ballons à se mettre sous la dent, il est impliqué dans toutes les situations rémoises dans le second acte.
Tout d’abord à la suite de l’ouverture lumineuse de Berisha, où il a pu faire parler sa vitesse et sa puissance pour aller battre Jean-Louis Leca, coupable d’une légère faute de main, et donner l’avantage à son équipe. Alors que le troisième but rémois est amené par le débordement de l’attaquant rémois, celui-ci est encore plus décisif sur le dernier but. Grâce à un festival au coeur de la défense avant de dribbler Leca, il a certainement inscrit l’un des plus beaux buts de la saison rémoise.

Pour couronner le tout, Boulaye Dia est entré dans l’histoire récente du Stade de Reims. En effet, il est désormais le meilleur buteur du club en première division de ce XXIème siècle. Désormais, il compte aller chercher le record de Prince Oniangué, qui avait porté son total à dix unités en Ligue 1 lors de la saison 2013/2014. Un objectif largement atteignable pour ce joueur qui ne cesse de progresser depuis son arrivée chez les Rouge et Blanc.

 

“Interro surprise”

Rajković : 4
Avec quatre buts encaissés, Rajković a vécu un match très compliqué. Malheureusement, il n’a pas pu éviter le naufrage de son équipe dans les derniers instants.

Doucouré : 4
Une deuxième prestation compliquée pour le jeune latéral rémois. Il a été plutôt à l’aise en première mi-temps mais a sombré en deuxième, perdant notamment un précieux duel aérien sur le troisième but, qui relance totalement les Lensois.

Faes : 4
Une prestation compliquée pour l’international espoir belge, comme l’ensemble de la défense.

Abdelhamid : 4
Cette fois-ci, le patron était aux abonnés absents. Les nombreuses relances ratées et son duel perdu sur l’égalisation finale ont rendu son match très mitigé.

Foket : 2
Aligné sur le côté gauche, le latéral belge a totalement sombré dans ce match… En plus du but contre son camp, il a été beaucoup trop laxiste et n’a jamais cherché à empêcher les centres adverses, qui ont à chaque fois trouvé preneur.

Munetsi : 5
Son activité défensive a été exemplaire, et il a intercepté un nombre incalculable de ballons. Néanmoins, il a perdu au moins autant de ballons qu’il n’en a gratté…

Berisha : 6
Son activité au milieu de terrain a une nouvelle fois été très intéressante. Sa passe sur le second but est un modèle. Néanmoins, il ne semble pas assez entouré pour permettre à l’équipe de franchir un cap techniquement.

Mbuku : 4
Volontaire en première période, le jeune rémois n’est pas parvenu à toucher autant de ballons qu’il l’aurait souhaité. Il a d’ailleurs été remplacé à la mi-temps par Moussa Doumbia.

Cafaro : 6
L’individualisme de Cafaro a exaspéré en première période, avant d’émerveiller en deuxième. Son but est superbe, et l’activité qu’il a pu avoir sur le côté a mis ses adversaires en grande difficulté.

Sierhuis : 4
Pour sa nouvelle titularisation, le Néerlandais n’a pas réussi à peser sur cette rencontre, en ayant beaucoup trop de déchet technique.

Dia : 7
Une fois de plus, Dia a été l’un des meilleurs rémois cet après-midi. Grâce à un superbe doublé, il pensait bien avoir mis son équipe à l’abri… Raté pour cette fois-ci.

Après l’inquiétante première mi-temps de son équipe, David Guion a décidé de lancer Doumbia à la mi-temps pour voir Mathieu Cafaro évoluer sur le côté droit de l’attaque. Coaching payant deux minutes plus tard. Si les entrées de Touré, Cassamá et Kutesa ont permis aux Rémois de renverser la vapeur, le manque d’expérience en toute fin de match a coûté cher.

Note du match : 16/20
Ce match restera longtemps dans les mémoires grâce à un scénario incroyable… qui aurait pu virer au cauchemar si le dernier penalty avait été sifflé. Avec huit buts inscrits, c’est le match le plus prolifique cette saison en Ligue 1. Manque juste les trois points pour que celui-ci soit parfait…

 

Malgré un match nul aux allures de défaite, le Stade de Reims conserve sa série de trois matchs sans défaite. Avec sept points pris sur les cinq derniers matchs, les Rémois ont stoppé l’hémorragie et se sont donnés un peu d’air au classement. Après cette nouvelle trêve internationale, les Rouge et Blanc retrouveront les terrains avec la réception de Nîmes avant d’enchaîner par un périlleux déplacement à Lyon. Deux matchs compliqués, mais qui  pourraient définitivement combler ce retard à l’allumage.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *