Reims rate le coche à Brest

Dans un match où chaque équipe aura eu sa mi-temps, Brestois et Rémois sont restés au coude à coude. (© Stade de Reims)

 

À l’issue de cette deuxième trêve internationale de la saison, le Stade de Reims retrouvait les terrains à Brest pour y affronter une équipe qui n’avait toujours pas remporté le moindre match cette saison. Malgré une ouverture du score rapide et une domination globale de la première période, les Rémois ont peiné dans le second acte et se sont logiquement fait rejoindre au score, concédant ainsi un nouveau match nul.

Retour sur un nouveau match ô combien frustrant, tant l’écart a été abyssal entre la première et la seconde mi-temps…

 

Une première mi-temps emballante

Avec les absences d’Ekitike (suspendu) et de Foket, Munetsi et Cafaro (tous blessés), Óscar García a, une fois de plus, dû considérablement revoir son onze de départ. Ainsi, il opte pour un 5/3/2 avec l’assise défensive habituelle renforcée par Alexis Flips en piston droit à la place de Foket. Azor Matusiwa évolue en sentinelle, épaulé par un duo Lopy/Kebbal et deux joueurs qui évoluent à la pointe de l’attaque, El Bilal Touré et Nathanaël Mbuku.

Si le début de match est relativement équilibré, les Rémois ne tardent pas à se montrer dangereux. Peu avant le quart d’heure de jeu, après un bon coup-franc obtenu sur une incursion de Mbuku, Ilan Kebbal dépose le ballon sur la tête de Faes, étrangement seul, qui place une tête imparable et donne l’avantage aux siens. Brest, qui n’a pas encore gagné cette saison, se retrouve mené sur sa pelouse dès le début du match. Les situations s’enchaînent pour les visiteurs, mais ni Flips, ni Touré ou encore Lopy ne parviennent à faire le break.
Brest profite d’un moment de faiblesse des Rouge et Blanc en fin de première mi-temps pour pousser à son tour, mais la défense rémoise reste vigilante et préserve ce court avantage au score jusqu’à la pause.

 

Un second acte gâché

Au terme d’une première mi-temps maîtrisée face à une équipe brestoise apathique, les supporters rémois auraient pu s’attendre à une seconde période tout aussi aboutie. Les entrées de Doucouré et Koffi à la pause pouvaient aussi laisser présager une certaine gestion, avec le retour d’un latéral droit de formation et un profil plus rapide devant pour jouer les éventuels contres. Mais malheureusement, rien ne s’est passé comme prévu…

Rapidement, les hommes de Michel der Zakarian montrent un tout autre visage et mettent les Rémois en difficulté. Si Rajković s’interpose sur la première tête de Franck Honorat, les locaux n’abdiquent pas et mettent le pied sur le ballon. Pour preuve, ils ont obtenu 60% de possession de balle sur l’ensemble de la deuxième mi-temps !
Après un premier but refusé en guise d’alerte, les Champenois vont concéder une égalisation aussi splendide que méritée. Sur un ballon aérien, Wout Faes remporte son duel de la tête et parvient à dégager le ballon. Spontanément, Honorat reprend de volée des vingt-cinq mètres et inscrit assurément l’un des buts de la saison en Ligue 1 Uber Eats. Les deux équipes se retrouvent à égalité, et personne ne parviendra à faire la différence dans le quart d’heure restant : 1-1, score final. Reims empoche tout de même un bon point, mais peut avoir des regrets sur cette deuxième mi-temps où il a une nouvelle fois été méconnaissable.

 

Des individualités à ressortir

Au delà de ce nouveau match nul, le cinquième cette saison, les Rouge et Blanc ont tout de même pu compter sur le retour de certains joueurs qui ont réussi à marquer des points dans ce match. Parmi eux, il y a El Bilal Touré. Après avoir connu un début de saison compliqué, entre bouderie et  blessure, l’international malien a démontré ce week-end qu’il faudrait bel et bien compter sur lui cette saison. Au cours de la première période qu’il a disputée, il a su peser sur la défense adverse par sa disponibilité incessante et sa capacité à remporter les duels aériens. En plus, il n’a pas hésité à fournir de nombreux efforts défensifs pour récupérer le ballon parfois très bas sur le terrain. Son avertissement démontre un investissement certain dans cette tâche, où il a d’ailleurs été parfois à la limite d’en récolter un second. Avec un peu plus de rythme, Touré pourrait retrouver la place qu’il mérite dans cet effectif. Et avec un Hugo Ekitike à ses côtés, ce duo pourrait clairement mettre le feu aux poudres.

Les autres satisfactions de cette partie se nomment Mbuku et Flips. Le premier nommé a lui aussi connu une préparation tronquée, puisqu’il a eu l’immense opportunité d’aller disputer les J.O. avec l’Équipe de France. Discret lors de ses premières sorties de la saison avec le club, la jeune pépite rémoise n’a pas hésité à provoquer les défenses adverses par ses dribbles, qui étaient ses principaux atouts la saison dernière. C’est d’ailleurs lui qui obtient le très bon coup-franc à l’origine de l’ouverture du score. Même si tout n’a pas été parfait, le Rémois est sur la bonne voie. Désormais, il devra enchaîner les bonnes performances pour prouver à son coach qu’il peut se faire une place dans le onze de départ.

Quant à Alexis Flips, l’ancien lillois n’en finit plus d’avoir du temps de jeu ces dernières semaines. Sur les quatre derniers matchs, il est toujours au moins entré en jeu, et a même connu deux titularisations. Aujourd’hui, c’est le véritable couteau suisse de García. Capable de joueur sur tout le flanc droit ou encore dans le coeur du jeu, le joueur de 21 ans profite de sa polyvalence et de son adaptabilité pour gratter du temps de jeu dès que possible. Face à Brest, sa première mi-temps a une nouvelle fois été intéressante. Si l’aspect défensif n’est pas sa qualité première, il a constamment cherché à jouer vers l’avant pour alimenter les attaquants de ballons. Même s’il a été plus effacé en seconde période dans un rôle de milieu relayeur, sa prestation globale reste encourageante.

 

“Interro surprise”

Les joueurs sont notés sur 10 suite à leur performance dans le match. (© Buildlineup.com)

 

Avec ce nouveau match nul, le Stade de Reims continue de prendre des points. Quinzième au classement, avec cinq points d’avance sur Metz qui est l’équipe barragiste, les hommes d’Óscar García auront désormais à coeur de remporter le derby de la Champagne face à Troyes, dimanche à Delaune. Les Rémois comptent bien profiter de cette occasion pour aller chercher leur troisième victoire de la saison, et se rassurer au niveau comptable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *