Nama Fofana revient sur la victoire des Castelroussains face à Reims

Titulaire sur le flanc gauche de la défense, Fofana a accepté de me livrer ses impressions sur ce match. (© F.F.F.)

 

Après une belle série de 4 victoires consécutives, le Stade de Reims ne pouvait pas rêver mieux avant d’entamer cette trêve internationale. Malheureusement, la reprise s’est avérée être un peu plus compliquée que prévue…

En déplacement à Châteauroux, le leader de cette Domino’s Ligue 2 s’est incliné 3 buts à 1 en toute fin de match. A l’issue de cette rencontre, Nama Fofana, titulaire indiscutable de l’équipe promue, a accepté de me livrer ses impressions.

 

Jean-Luc Vasseur l’avait sous-entendu dès sa conférence de presse d’avant-match : il allait préparer un dispositif spécial pour contrer le jeu rémois développé depuis le début de saison. C’est finalement grâce à un 5/3/2 qu’il a trouvé la solution. Mais avant de mettre en place ce système, le jeu des Champenois a été parfaitement étudié par les locaux, comme me l’a confié le numéro 12 de cette équipe. “On avait vu sur les vidéos un jeu très direct, une équipe bien regroupée, assez athlétique, qui essaie d’aller directement vers l’avant à la perte du ballon. Il fallait rester bien en bloc”. 

S’il fallait être vigilant dans le jeu, les coups de pied arrêtés ne devaient absolument pas être négligés. Car pour le défenseur français, leurs adversaires du jour étaient “très dangereux, notamment sur les corners de Diego. Ils ont beaucoup de présence devant le but avec des bons joueurs de tête et des attaquants athlétiques, mobiles”. 

Il faut comprendre que toute l’équipe s’était préparée mentalement à subir, ce qui semblait logique au vu des différences de forme du moment. Mais ce but à la 10ème minute a mis les locaux dans des conditions optimales. Finalement, cette ouverture du score est arrivée en déroulant un plan minutieusement préparé. “On avait travaillé ça à l’entrainement, le fait d’aller le plus rapidement possible dans leur camp, dans leur surface de réparation, et ne pas hésiter à jouer directement dans leur dos. C’est ce qu’on a essayé de faire et c’est ce qu’on a réussi parfois. Nous aussi, il fallait avoir un jeu très rapide à la récupération du ballon ! Ils étaient un peu loin les uns les autres quand ils défendaient, et sans trop de couverture. Après, ça reste quand même une des meilleures défenses de Ligue 2…”

Sur le papier, les Rouge et Blanc possèdent également une des meilleures attaques. Mais sur ce match, les joueurs offensifs ont été bien trop peu inspirés face à un bloc bas, bien regroupé, qui n’a laissé que très peu d’espaces. Face à ce style de jeu, Guion a décidé de faire entrer Marvin Martin peu avant l’heure de jeu, afin de faire la différence par sa vista dans les 30 dernières mètres. Malheureusement, l’international français a dû sortir 17 minutes seulement après son entrée sur la pelouse… pour le plus grand bonheur des Castelroussins. “Il leur a manqué un peu de justesse. Justement, le joueur qui aurait pu nous mettre le plus en difficulté, c’était Martin. Mais heureusement pour nous, il n’a pas pu rester plus longtemps sur le terrain.”

 

Désormais, le Stade de Reims devra rebondir à Lens dès samedi, pour enclencher au plus vite une nouvelle dynamique. Quoiqu’il en soit, les Champenois sont toujours leader du championnat. Un faux pas était permis, il a été fait. Désormais, le but sera d’encaisser un maximum de points jusqu’à la prochaine trêve internationale, soit début novembre.

Du côté de Châteauroux, Nama Fofana et ses coéquipiers ne s’enflamment pas. “Après avoir subi 4 défaites d’affilée, la victoire contre le leader nous redonne de la confiance. On vient du national, on n’a pas le droit au moindre relâchement. La priorité est le maintien du club !”. C’est tout le mal qu’on leur souhaite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *