Le Stade de Reims retrouve le sourire

Victorieux contre Nantes avant d’aller récupérer un point à Marseille, les Rémois retrouvent le sourire. (© Stade de Reims)

 

Dans cette semaine à trois matchs qui le voyait affronter successivement Brest, Nantes et Marseille, le Stade de Reims se devait de prendre des points, après en avoir remporté que deux sur les quinze derniers possibles. Même si cette semaine avait débuté sur un nouveau revers à Brest, les Rémois se sont rassurés en s’imposant à Nantes avant d’aller chercher un précieux point au Vélodrome. Retour sur les trois rencontres qui ont permis aux Rouge et Blanc de sortir de la zone rouge.

 

La désillusion brestoise

Pour ce duel en terre bretonne, les Rémois n’ont clairement pas brillé. Menés dès la demi-heure de jeu sur une sublime frappe de Franck Honorat, ils ont dans la foulée concédé un penalty (généreusement accordé) qui aurait pu définitivement enterrer leurs ambitions dans ce match. C’était sans compter sur l’exploit de Rajković qui, en remportant son duel face à Mounié, a porté son total à six penaltys stoppés sur neuf. Une impressionnante statistique.

Les Rouge et Blanc sont encore en vie dans ce match, mais manquent cruellement d’imagination pour inquiéter des Bretons bien en place. Il faudra attendre l’heure de jeu et les entrées de Zeneli et Cassamá pour que la situation se débloque, notamment grâce au premier nommé. Sur corner, le ballon bien brossé par le kosovar est porté par une bourrasque de vent, qui l’envoie directement dans le petit filet de Gauthier Larsonneur. Sur leur temps fort, les Rémois recollent au score.

Les Champenois pensent tenir le point du match nul, mais se mettent une fois de plus en difficulté tout seul. Sur un ballon aérien, Ghislain Konan dévisse totalement son dégagement : il n’en faut pas plus pour permettre aux locaux de prendre les devants à l’entame du dernier quart d’heure, malgré une première bonne intervention de Rajković. Quand rien ne va…

Reims ne parviendra pas à revenir au score, et concède ainsi sa huitième défaite de la saison. Le match de Nantes trois jours plus tard apparaît clairement comme l’un des premiers tournants de cette saison.

 

Un renversement en sept minutes

Sous pression, David Guion sait qu’il s’agit peut-être pour lui du match de la dernière chance. Alors il décide de tenter le tout pour le tout en mettant en place une composition ultra-offensive pour la réception de Nantes. Ainsi, le duo Cassamá/Berisha compose à lui seul le milieu de terrain, alors que le quatuor Dia/Sierhuis/Touré/Zeneli est chargé de dynamiter l’attaque rémoise.

Malgré une bonne entame, Reims se fait surprendre sur une tête lobée qui prend à défaut un Predrag Rajković trop hésitant. Sur le corner qui suit, les Nantais pensent enfoncer le clou mais Castelletto rate l’immanquable, seul devant le but. La défense est bien trop fébrile, et même si la prestation globale est un peu plus emballante, les Rémois n’y arrivent décidément pas… Entré en jeu au cours de la seconde période, Mathieu Cafaro décide alors de prendre les choses en main et va littéralement changer cette partie.

Sur l’un de ses premiers ballons, son centre en première intention trouve la tête de Touré, qui en profite pour inscrire son deuxième but de la saison. Quatre minutes plus tard, le milieu rémois voit sa frappe contrée par la main d’un défenseur adverse dans la surface… Après consultation auprès du V.A.R., Karim Abeid désigne le point de penalty ! Dia ne tremble pas et permet à son équipe de mener pour la première fois depuis le 8 novembre à Lens. Sur l’engagement qui suit, les Rouge et Blanc récupèrent rapidement le ballon : Zeneli trouve rapidement l’ancien toulousain, dont la frappe puissante trompe Lafont pour la troisième fois en sept minutes !

La réduction du score nantaise ne perturbe pas le Stade de Reims, qui tient bon et obtient ainsi sa troisième victoire de la saison. Au courage. Même si le contenu reste encore brouillon, cette victoire fait un bien fou aux hommes de David Guion, qui ne s’étaient plus imposés depuis le 1er novembre face à Strasbourg.


 

Un point précieux au Vélodrome

En déplacement au Vélodrome, le Stade de Reims avait pour objectif de confirmer les trois points acquis à domicile en allant chercher un résultat positif à l’extérieur. Après avoir fait le dos rond lors des vingt premières minutes, les Rémois profitent d’une action soliste de Zeneli côté gauche pour ouvrir le score grâce au défenseur olympien Nagatomo, qui coupe malencontreusement le centre de l’international kosovar et permet aux visiteurs de concrétiser leur première action du match.

Les Marseillais poussent pour revenir avant la mi-temps, butent sur Rajković dans un premier temps mais trouvent finalement la faille lors de l’un des derniers ballons de ce premier acte… Sur une action collective bien menée, la défense rémoise reste trop passive sur la remise de la tête de Benedetto, qui permet à Thauvin de marquer de près. Les deux équipes se quittent dos-à-dos à la pause, alors que Reims n’a pas tiré une seule fois au but.

La deuxième mi-temps est à sens unique : l’OM tente de faire plier des Rémois qui ne lâchent rien et restent parfaitement en place. Alors que Predrag Rajković réalise des prouesses, son équipe est même proche de réaliser un véritable hold-up sur un rush de Doucouré, qui perd finalement son duel face à Mandanda.

Au final, le match nul est globalement mérité. Les Champenois, venus chercher un point en Provence, ont parfaitement rempli leur contrat même s’ils auraient pu se montrer plus ambitieux dans le jeu. Face à eux, les Marseillais ont été trop brouillons et n’ont eu que de trop rares occasions franches pour espérer signer un nouveau succès.

 

Grâce à un mois de décembre globalement positif sur le plan comptable, le Stade de Reims a plutôt bien négocié son dernier virage de la phase aller. Pour leur dernière étape, les Rouge et Blanc se rendront ce mercredi soir en Gironde avec un groupe au complet, qui aura pour objectif de continuer à faire tourner le compteur de points. Un nouveau résultat positif permettrait de poursuivre cette série entamée en milieu de semaine en restant invaincu lors de cet ultime match. Un match pour conclure une année 2020 qui restera dans les mémoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *