Le Stade de Reims s’impose en Hérault

La joie est immense pour les Rémois, qui signent leur première victoire de la saison. (© Stade de Reims)

 

A l’issue des sept premières journées de championnat, le Stade de Reims courait toujours après sa première victoire de la saison. Celle-ci a été brillamment obtenue à Montpellier ce dimanche : malgré la cascade d’absences, les Rémois sont allés chercher trois précieux points et se donnent un peu d’air avant de recevoir Strasbourg ce week-end à Delaune. Retour sur la plus nette victoire rémoise depuis son retour dans l’élite.

 

Une prestation XXL

Peu de monde aurait misé sur la victoire des Rouge et Blanc à Montpellier, septième avant ce match. Pourtant, ce sont bel et bien les Champenois qui se sont imposés 0-4, signant ainsi contre toute attente leur première victoire de la saison.

D’entrée de jeu, les hommes de David Guion tentent d’apporter le danger dans le camp adverse. Après deux chaudes alertes dans la défense locale suite aux tentatives de Dia puis Berisha, l’expérimenté Hilton est pris de vitesse par le premier nommé. Penalty et carton rouge dès la 7ème minute de jeu ! Le penalty transformé mêlé à la supériorité numérique a le don de transcender les Rémois, qui font le break sur l’action suivante. Sur une transversale millimétrée de Mathieu Cafaro, Mbuku contrôle parfaitement le ballon, qu’il redonne à son partenaire dans l’axe. En une touche, l’ex-toulousain envoie une délicieuse passe lobée vers Dia, qui se joue du gardien pour doubler la mise. L’entame de match est parfaite.

À la demi-heure de jeu, après s’être vu refusé un but pour une position de hors-jeu, Nathanaël Mbuku profite d’une déviation de Sierhuis pour s’emmener le ballon dans les airs avant de conclure d’une retournée acrobatique somptueuse ! Pour couronner le tout, peu de temps après, Damien Le Tallec est coupable d’un geste d’humeur sur Sierhuis qui lui vaut d’être exclu. À la mi-temps, Montpellier est réduit à neuf et mené de trois buts sur sa pelouse.

En seconde période, malgré une logique baisse d’intensité, Mbuku obtient un second pénalty à la suite d’un nouveau subtil ballon distillé par Mathieu Cafaro. Le penalty est parfaitement transformé par Dia, qui s’offre un triplé. Par la suite, les nombreuses tentatives de Kaj Sierhuis, qui tenait certainement à débloquer son compteur personnel, n’ont pas trouvé les filets mais ont montrées tout l’apport offensif du néerlandais. Une performance collective plus qu’aboutie, qui constituera forcément une base de travail pour David Guion lors des prochaines semaines.

 

Les (bons) faits de jeu

Néanmoins, cette performance n’aurait peut-être pas été aussi aboutie sans les nombreux faits de jeu qui ont ponctué ce match. Avant l’expulsion d’Hilton sur un carton rouge contestable, les visiteurs étaient tout de même arrivés avec de réelles intentions offensives pour bousculer les Héraultais. Mais ces derniers, réduits à dix puis à neuf, se sont eux-mêmes sabordés en offrant deux penaltys à leurs adversaires. Les Rémois, qui n’en demandaient pas tant, ont pleinement profité de ces erreurs adverses grâce au sang froid de Boulaye Dia qui n’a pas tremblé pour convertir ces deux offrandes.

Malchanceux face à Lorient la semaine passée, les Champenois ont vu le vent tourner en leur faveur ce week-end. Un brin de chance qui tombe à pic, tant l’hémorragie devait être stoppée au plus vite. Désormais, Reims connait ses forces et ses faiblesses, et peut regarder vers l’avant avec pour objectif de continuer à redresser la barre.

 

Le triplé de Boulaye Dia

Absent lors du dernier match face à Lorient, Boulaye Dia a marqué son retour par une prestation exceptionnelle. Double buteur sur les deux penaltys obtenus et altruiste sur la lumineuse ouverture de Cafaro, le néo-international sénégalais s’est offert son premier triplé en Ligue 1. C’est d’ailleurs le premier joueur rémois a réussir cet exploit depuis le coup du chapeau de Santiago Santamaría en 1978 (contre Troyes A.F., ndlr). Auteur de sept buts la saison passée, Boulaye Dia pourrait rapidement battre son record grâce à ses six réalisations cette saison, toutes inscrites à l’extérieur.

Bien plus à l’aise dans un 4/4/2 plutôt qu’exilé sur l’aile droite, Boulaye Dia est le pilier de ce système lorsqu’il est mis en place par David Guion. Les seuls résultats positifs obtenus cette saison l’ont été lorsque Dia était titulaire à la pointe de l’attaque, épaulé par Touré ou Sierhuis (match nul à Monaco et à Rennes, victoire à Montpellier). Avec l’émergence du Néerlandais, le duo entre les deux hommes pourrait bien guider le Stade de Reims vers d’autres succès.

 

“Interro surprise”

Rajković : 6
Le portier rémois a vécu un après-midi relativement calme, négociant parfaitement les rares interventions qu’il a eu à effectuer.

Foket : 6

Le latéral belge n’a eu aucun mal à contenir les offensives adverses. Il aurait pu profiter de l’infériorité numérique des Montpelliérains pour apporter un plus offensivement, mais il a préféré assurer le clean sheet.

Faes : 6
Un bon match pour la recrue rémoise, qui a gagné quelques duels aériens précieux en première mi-temps. Une prestation à confirmer face à un adversaire plus armé.

Abdelamid : 7

L’international marocain a réalisé un match plein : serein dans ses interventions et appliqué à la relance. Comme toujours.

De Smet : 6
Titulaire pour la seconde fois consécutive, Thibault De Smet a réalisé de bonnes percées offensives tout en gardant une bonne solidité défensive. La doublure idéale à ce poste.

Munetsi : 6
Le Zimbabwéen a activement participé à l’équilibre de l’équipe dans ce 4/4/2 qui a permis à son coéquipier Berisha de se projeter efficacement.

Berisha : 7
Une nouvelle fois, l’international kosovar a montré qu’il méritait amplement sa place de titulaire au milieu de terrain. Son jeu long est une véritable arme qui apporte de la diversité au jeu rémois, et sa combativité fait de lui un joueur exemplaire.

Mbuku : 7

Le jeune rémois, en plus d’avoir inscrit un but somptueux, a brillé par sa percussion et sa vision du jeu. Sorti du groupe il y a quelques semaines, il prétend désormais à une place de titulaire.

Cafaro : 7
Titulaire sur le flanc gauche pour au final occuper un poste plus axial, le milieu rémois a été décisif lors de la conclusion des actions offensives grâce à une qualité de passe exceptionnelle. Au final, le retour à son poste de prédilection est peut-être à envisager…

Sierhuis : 6

Titulaire aux côtés de Boulaye Dia, l’international néerlandais n’a pas marqué mais a pesé sur la défense, multipliant ses courses tout en participant activement à la construction du jeu. S’il n’est pas parvenu à conclure les occasions qu’il s’est créé, son apport est indéniable.

Dia : 9

Pour son retour, Boulaye Dia a mené son équipe vers la victoire grâce à un triplé retentissant. Son activité à la pointe de l’attaque est indissociable au bon fonctionnement de l’équipe.

L’absence de nombreux joueurs a offert à David Guion l’opportunité de lancer les jeunes rémois Ekitike, Doucouré et Sakava, qui ont été plutôt intéressants. De plus, les entrées de Doumbia et Maresić ont permis aux deux joueurs de gratter du temps de jeu pour tenter d’intégrer plus fréquemment l’équipe.

Note du match : 16
/20
Quatre buts inscrits et un premier clean sheet cette saison : les Rémois ont réalisé un match quasi-parfait. Les occasions se sont multipliées dès l’entame de match, et même si l’intensité a baissé en seconde période, les visiteurs ont toujours chercher à enfoncer le clou. Une prestation à réitérer.
 


En obtenant sa première victoire de la saison, le Stade de Reims s’est rassuré avant de recevoir Strasbourg la semaine prochaine. Les quatre buts inscrits sans en concéder un seul permettent aux Rémois de tenir le match référence pour la suite de leur saison. Désormais, il faudra confirmer cette bonne prestation la semaine prochaine pour lancer définitivement cette saison 2020/2021. Avec ces intentions, nul doute qu’ils y parviendront !
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *