Le Stade de Reims confirme à domicile

La force collective rémoise a permis à l’équipe de signer sa seconde victoire consécutive. (© Stade de Reims)

 

Victorieux à Montpellier la semaine passée, le Stade de Reims souhaitait confirmer son regain de forme en s’imposant lors de ce choc entre mal classés. L’entreprenante première mi-temps réalisée par les hommes de David Guion leur a permis d’avoir un court avantage à la pause, conservé au courage dans un deuxième acte plus disputé. Retour sur cette deuxième victoire consécutive des Rémois, qui s’offrent une bouffée d’oxygène en sortant de la zone rouge.

 

Une deuxième victoire consécutive

“On ne change pas une équipe qui gagne”. C’est en se basant sur ce fameux dicton que David Guion a naturellement reconduit le onze de départ victorieux à Montpellier, malgré les retours de Touré et Kutesa. Un onze de départ reconduit à une exception près… Le poste de latéral gauche étant décimé par les blessures de Konan puis De Smet, le coach rémois a misé sur Thomas Foket pour occuper ce couloir, titularisant ainsi pour la première fois le jeune Fodé Doucouré de l’autre côté.

Comme la semaine dernière, les Champenois démarrent ce match tambour battant. La possession est pour l’équipe locale, qui n’attend qu’un quart d’heure avant de se créer la première occasion du match sur une frappe de Mbuku. Peu avant la demi-heure de jeu, c’est Matthieu Cafaro qui délivre son équipe d’un superbe coup-franc. D’abord repoussé par le poteau, le ballon rebondit ensuite sur le dos de Bingourou Kamara pour entrer dans le but. Sur l’action suivante, après un corner parfaitement botté par Berisha, Wout Faes saute plus haut que tout le monde et fait le break d’une tête puissante ! Un break qui ne sera pas conservé bien longtemps, puisque les Strasbourgeois réduiront le score quelques minutes plus tard suite à un penalty concédé par Nathanaël Mbuku, parfaitement transformé par Ajorque.

Acculés sur leur but en deuxième mi-temps, les Rémois sont parvenus à obtenir trois précieux points au courage. Il fallait impérativement retrouver cet état d’esprit pour réussir à sortir la tête de l’eau et stopper la très mauvaise série du début de saison. En revenant aux fondamentaux, les Champenois se sont rassurés grâce à leurs deux succès consécutifs et peuvent désormais avancer (un peu) plus sereinement dans cette nouvelle saison.

 

Une séduisante défense

Après avoir encaissé treize buts lors des huit premiers matchs, le Stade de Reims figurait parmi les plus mauvaises défenses du championnat. Rassurée après le clean sheet réalisé à Montpellier, la défense rémoise a une nouvelle fois subie des modifications suite aux blessures conjuguées des deux latéraux gauches.

Malgré ce bricolage forcé, la défense a tenu bon. Doucouré a été très entreprenant sur son côté droit, et n’a pas hésité à effectuer de nombreuses percées offensives. Le défenseur latéral de 19 ans a prouvé qu’il pouvait être la réelle doublure de Foket, sans contraindre Maresić à évoluer à un poste qui n’est pas taillé pour lui. Côté gauche, Foket a fait le job : il s’est contenté de bien défendre en perdant le moins de ballons possible.

De son côté, la charnière centrale, trop peu convaincante depuis le début de saison, a cette fois-ci été impériale. Yunis Abdelhamid demeure à son niveau habituel, tandis que Wout Faes a livré sa meilleure prestation sous le maillot rouge et blanc. Forcément, les derniers résultats coïncident avec le retour d’une solidité défensive, véritable force de l’équipe la saison dernière. Si celle-ci est retrouvée, les Rouge et Blanc pourront compter sur cette solide assise défensive pour aller chercher d’autres résultats positifs.

 

Le retour de Mathieu Cafaro

Titulaire à seulement douze reprises la saison dernière pour cause de blessures à répétition, Mathieu Cafaro sait qu’il a une revanche à prendre cette année. Discret en début de saison dans un rôle qui le cantonnait sur une aile, l’ancien toulousain commence peu à peu à retrouver ses marques. Lors de ses derniers matchs, il a retrouvé un rôle plus axial qui lui correspond plus et le rend meilleur lors de la construction du jeu. Sa vista lui permet de distiller de bons ballons à ses partenaires, preuve en est lors de ses deux ouvertures pour Dia et Mbuku à Montpellier. Et cerise sur le gâteau, il a retrouvé ce week-end son efficacité sur les coups de pied arrêtés en trompant Bingourou Kamara. Un retour en forme qui devra se poursuivre tout au long de la saison, car ce type de joueur en pleine possession de ses moyens peut énormément apporter à l’équipe.

 

“Interro surprise”

Rajković : 6
Comme souvent, le portier serbe a rempli son contrat en étant efficace lors de ses interventions. Il permet d’ailleurs à son équipe de conserver les trois points sur la dernière tentative de Diallo. Même si cette fois, “Monsieur Penalty” n’a rien pu faire sur le contre-pied parfait d’Ajorque !

Doucouré : 6
Pour sa première avec les professionnels, le Malien a séduit sur son côté droit à travers ses montées offensives et ses initiatives. Désormais, il devra gérer son énergie pour être capable de tenir un match complet sans être physiquement émoussé.

Faes : 7
En plus d’inscrire un but très important, l’international espoir belge a été d’une redoutable solidité face aux attaquants adverses. Tout lui a réussi sur ce match, à l’image de son sauvetage involontaire en deuxième mi-temps…

Abdelhamid : 6
Jamais pris à défaut, le défenseur central a parfaitement géré les incursions adverses. Solide et efficace, comme toujours.

Foket : 6
Titulaire pour la première fois de sa carrière sur le côté gauche, Foket s’est adapté à ce nouveau poste en limitant ses prises de risques balle au pied, tout en conservant sa solidité défensive. Un bon match de sa part.

Munetsi : 6
Une nouvelle fois titulaire au milieu du terrain, le Zimbabwéen a apporté son impact physique sur les phases défensives, tout en se permettant quelques incursions vers l’avant bien senties.

Berisha : 7
Comme à son habitude, l’ancien romain a survolé ce match par sa justesse technique et son abattage au milieu. Passeur décisif sur le second but, il devient match après match l’homme fort de cette équipe.

Mbuku : 5
Rapidement mis en évidence grâce à sa belle frappe repoussée par Kamara, l’international U20 français a peu à peu disparu de la circulation, concédant même un penalty sur une faute évitable.

Cafaro : 7
Mathieu Cafaro confirme son regain de forme à travers ses dernières prestations. Décisif sur l’ouverture du score et précieux dans le jeu rémois, il pourrait à nouveau être l’une des valeurs sûres de Guion cette saison.

Sierhuis : 5
Malgré quelques bonnes remises, l’international espoir néerlandais s’est montré trop discret, souvent perdu entre les trois défenseurs centraux strasbourgeois.

Dia : 5
De même que Sierhuis, le Français a souvent été pris dans l’étau de la défense adverse. Malgré tout, il a tenté de varier ses courses pour apporter du danger, et a failli être récompensé en seconde période mais sa tentative a été stoppée par le portier strasbourgeois.

Les changements offensifs opérés par David Guion avec les entrées de Doumbia, Touré et Kutesa n’ont pas permis de faire le break. Dans un bloc trop bas condamné à défendre jusqu’à la fin, les trois entrants n’ont pas eu l’occasion d’apporter leur pierre à l’édifice dans cette rencontre. Enfin, l’entrée de Drammeh reste anecdotique.

Note du match : 12/20
La première mi-temps assez rythmée a peu à peu laissé place à une attaque/défense qui paraissait interminable. Au courage, les Rémois sont allés chercher leur première victoire à domicile de la saison.

 

Après avoir engrangé six points sur six possibles, le Stade de Reims compte bien profiter de la nouvelle série qu’il a lancé pour poursuivre sa remontée au classement. Ce dimanche face à Lens, ils auront l’occasion de confirmer leurs dernières prestations avant une nouvelle trêve internationale. Malgré de nombreux joueurs Lensois touchés par le Covid-19, le match devrait bel et bien avoir lieu… En tout cas, les Rémois semblent avoir enfin lancé leur saison, pour le plus grand bonheur de leurs supporters.

 

Une réflexion sur “Le Stade de Reims confirme à domicile

  1. allez Reims – la forme à confirmer à Lens – je vous suis sur France bleu Champagne avec Stéphane Hodabran et Julien Lanpain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *