Le premier bilan

Invaincu après 5 matchs, le Stade de Reims va profiter de la trêve internationale pour se ressourcer. (© Stade de Reims)

En concédant le point du match nul à Tours, le Stade de Reims a bouclé son entame de championnat en restant invaincu au terme de la 5ème journée. Avant de dresser un bilan de ces premiers matchs, il est important de revenir sur ce dernier déplacement en Indre-et-Loire.

Menés au score pour la première fois de la saison, les Rémois ont su revenir au score rapidement, malgré un début de deuxième mi-temps très compliqué, par l’intermédiaire de Samuel Bouhours, ancien tourangeau.

 

D’entrée de jeu, Tours, qui souhaite obtenir sa deuxième victoire consécutive, pousse et se crée des occasions. Sur le côté droit, Denis Bouanga s’infiltre dans la surface rémoise avant de tenter sa chance, mais Carrasso s’interpose. La réponse rémoise ne tarde pas : seul aux 25 mètres, Ibrahima Baldé tente une frappe enroulée puissante qui heurte la transversale de Quentin Westberg, battu sur ce coup-là.
Dans un temps fort, Reims pousse mais ni Grejohn Kyei, ni Anthony Weber, tous deux de la tête, ne parviennent à faire sauter le verrou des locaux. Les Rouge et Blanc ont d’ailleurs failli s’en mordre les doigts, puisqu’ils étaient proches de se faire punir dans les minutes qui suivaient. Heureusement pour eux, Belkebla envoie sa reprise juste au dessus du but gardé par Johann Carrasso. Et dans ce concours de maladresse, Danilson Da Cruz remporte le premier prix haut la main quelques minutes plus tard… Parfaitement servi par Odaïr Fortes, l’ancien du Red Star dévisse totalement sa reprise alors qu’il était seul face au but, à quelques mètres seulement de la ligne. La première mi-temps se termine donc sur cette incroyable occasion gâchée.

Le début de seconde période est largement dominé par les Tourangeaux. Plus opportunistes, ils comptent sur le duo Diarra-Bergougnoux pour réveiller le stade de la Vallée du Cher. Et c’est finalement le second nommé qui ouvre le score d’une belle reprise, tout en profitant d’une légère faute de main du portier rémois.
Piqué au vif, le Stade de Reims réagit à peine 10 minutes plus tard. Parti comme une flèche dans son couloir droit, Hamari Traoré adresse un long centre au second poteau que reprend instantanément Samuel Bouhours. Sa reprise de volée est superbe, et termine directement sous la barre ! L’ancien tourangeau signe son premier but en pro, et de quelle manière…
Même si la dernière occasion vient de Siebatcheu, dont la frappe enroulée à mi-hauteur est bien sortie par le gardien, l’arbitre siffle la fin de la rencontre sur ce score de parité.

Avec 9 points au compteur, Reims pointe à une honorable 6ème place, à seulement 2 points du leader brestois. A défaut d’avoir un jeu séduisant, l’équipe de Michel der Zakarian est parvenue à récolter des points lors de chacune de ses sorties, que ce soit à domicile ou à l’extérieur.
Il est primordial de ressortir certaines individualités qui permettent à l’équipe de ramener des points à chaque match. Nous pouvons naturellement penser à Julian Jeanvier et Edouard Mendy, qui a remplacé Johann Carrasso au pied levé. Ce sont les deux grandes satisfactions de ce mercato, mais il ne faut pas oublier Diego, qui se révèle être un véritable joueur cadre dans cette équipe même s’il n’a pas pu disputer les derniers matchs, et sera encore indisponible pour le match face au Gazélec Ajaccio.
Derrière ces satisfactions se cachent également de terribles désillusions, telles que Danilson Da Cruz et Grégory Berthier pour les néo-rémois, ou encore le duo d’Antoine Devaux/Conté. Si les deux premiers cités manquent très certainement de rythme et ont besoin d’un temps d’adaptation à leur nouvelle équipe, les derniers cités ne semblent clairement plus avoir la tête à Reims. Devaux avait d’ailleurs un bon de sortie jusqu’au 30 juin 2016, mais n’a pas trouvé de club. Quant à Antoine Conté, il n’est pas parvenu à trouver une porte de sortie durant ce mercato estival.
Autre véritable point noir en ce début de saison : aucun attaquant rémois n’a encore marqué. En effet, sur les 5 buts marqués, tous ont été inscrits par des défenseurs (Jeanvier, Weber, Traoré et Bouhours). Toutefois, « l’attaque-type » imaginée par Michel der Zakarian n’a jamais été réunie pour le moment. Avec l’arrivée tardive de Baldé, les blessures de Diego et Pablo Chavarría, ainsi que la suspension de Gaëtan Charbonnier, l’animation offensive rémoise manque clairement d’automatismes pour le moment.

 

Face au Gazélec ce vendredi, le Stade de Reims sera de nouveau privé du trio Diego/Baldé/Chavarría. Malgré tout, il peut continuer sa belle série à domicile, qui plus est face à un concurrent direct qui reste sur un match nul concédé en Corse, face à Strasbourg. Pour cela, il faudra avoir digéré cette période de trêve internationale, qui parfois peut briser une spirale positive comme négative. Rendez-vous ce vendredi à 20h, pour espérer vivre la troisième victoire du Stade à Delaune !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *