Lakdar Boussaha évoque la défaite du FBBP01 à Reims

Malgré une bonne première période, l’équipe de Lakdar Boussaha n’est pas parvenue à résister aux assauts rémois menés dès le retour des vestiaires… (© FBBP01)

 

Grâce à une victoire obtenue et concrétisée en seulement 4 minutes, le Stade de Reims a enchaîné une quatrième victoire de suite en championnat, en battant Bourg-en-Bresse Péronnas.
Lakdar Boussaha, numéro 10 de cette équipe bressane, a accepté de répondre à mes questions afin de mieux analyser ce match.

 

“On savait que c’était l’une des grosses cylindrées du championnat. L’année dernière ils ont eu pas mal de soucis, cette année ils ont l’air d’être mieux partis. Lors du match de vendredi en championnat, ils ont montré qu’ils étaient à la hauteur de leurs ambitions”.

Depuis la reprise de la compétition, Reims impressionne. Si la communication sur une montée en Ligue 1 à l’issue de cet exercice 2017/2018 reste discrète depuis la reprise, les résultats probants du début de saison laissent présager une suite passionnante pour les supporters. Mais tout n’est pas (encore) parfait. Par exemple, pour Boussaha, le jeu est encore un peu trop stéréotypé. “Moi, je trouve que ça ne joue pas encore trop au ballon, c’est un peu stéréotypé. C’est un jeu très direct, sur le deuxième ballon. Donc je pense qu’ils vont devoir faire plus parce que, je ne pense pas qu’on puisse jouer comme ça toute une saison…”

Quoiqu’il en soit, le jeu est déjà beaucoup plus plaisant à voir que la saison dernière, où les matchs à Delaune rimaient bien trop souvent avec “ennui total” ! Et David Guion semble y être pour beaucoup lorsque l’on observe la construction des buts… Les combinaisons sont présentes, les passes clés sont variées (centre en retrait, centre au second poteau) et cette variété dans le dernier geste déstabilise forcément les adversaires. En plus de ce travail tactique, l’équipe rémoise possède un atout clé pour la Domino’s Ligue 2 : avoir des joueurs forts physiquement. “Leur point fort, clairement, c’est la qualité athlétique qu’ils ont sur les 4 attaquants de devant (Siebatcheu, Ngamukol, Chavarría et Diego, ndlr). Je trouve ça très complémentaire, très costaud.”

“Costaud”, c’était pourtant l’adjectif qui collait parfaitement à cette équipe de Bourg-en-Bresse à l’issue du match de Coupe de la Ligue disputé mardi dernier. Les Rémois avaient passé le premier tour en remportant ce match sur la plus petite des marges… “Lors du match de coupe, on a eu le ballon. On est arrivés à les priver de ballon, donc forcément ils ont moins pu exploiter leur qualité athlétique et on est parvenus à les mettre très en difficulté. Reims n’est pas une équipe qui aime ne pas avoir le contrôle de la balle. Donc la différence, elle est surtout là entre les deux matchs. Quand l’équipe très athlétique prend le dessus, forcément on a l’impression que c’est un rouleau compresseur, comme ça s’est passé durant les 10/15 minutes de la première mi-temps. Ils ont lâché les chevaux, on n’est pas arrivés à résister…”

Ces 10/15 minutes ont suffit aux Rouge et Blanc pour faire la différence en inscrivant 3 buts coup sur coup… Un scénario catastrophe pour le FBBP01, qui avait tenu bon toute la première période. “On était bien dans le match, on était arrivé à les contenir la première mi-temps et essayer de pouvoir les contrer sur la deuxième. On pensait avoir fait ce qu’il fallait pour les mettre encore plus en difficulté en deuxième mi-temps. Mais le problème, c’est qu’on s’est sabotés tout seul ! Et puis je pense qu’eux ont mis le pied sur l’accélérateur alors que nous, on a été très passifs. Et ils ont très bien joué parce que je crois que sur leurs 3 premières frappes en deuxième mi-temps, il y a 3 buts.” 

 

Cette efficacité offensive, le Stade de Reims devra tout faire pour la préserver. En effet, l’attaque est la clé pour réussir son championnat. La saison passée, toutes les équipes du top 6 avaient au moins inscrit 56 buts à la fin de la saison. De son côté, Reims n’avait scoré qu’à 42 reprises… Le plus dur désormais sera de trouver un buteur capable de tenir sur la durée ! Et les arrivées de Marvin Martin et Nolan Mbemba pourraient engendrer un changement de système… Un premier casse-tête pour David Guion ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *