Chemin, Nabab et Sissoko reviennent sur la victoire d’Orléans à Delaune

Solidaires, les joueurs de l’US Orléans ont acquis une précieuse victoire dans leur quête du maintien. (© Stade de Reims)

 

En s’inclinant face à l’US Orléans, le Stade de Reims a définitivement perdu tout espoir de monter en Ligue 1 à l’issue de la saison. A contrario, cette défaite fait les affaires des Orléanais qui se rapprochent peu à peu de leur objectif, à savoir le maintien dans cette division. A l’issue du match, les victorieux Matthieu Chemin, Livio Nabab et Oumar Sissoko ont accepté de répondre à mes questions afin de revenir sur ce match.

 

Tous trois sont unanimes : “Reims est une très bonne équipe”. Pourtant, les Rémois devront patienter une année de plus en Ligue 2 avant une éventuelle remontée dans l’élite du football national. Pour Oumar Sissoko, gardien remplaçant lors de ce match, “la montée s’est jouée sur quelques détails cette année”. Mais ces quelques détails coûtent très chers au final. Ce vendredi, les Rouge et Blanc ont encore touché un montant. Un fait de jeu qui aurait pu totalement les relancer, alors que le score était encore d’un but à zéro… Mais Matthieu Chemin, défenseur central de cette équipe, a tout de même eu “l’impression qu’ils n’ont pas voulu trop jouer. Pourtant, cette équipe est capable de poser des problèmes à tout le monde ! Physiquement ils avaient l’air empruntés. Je pense qu’on était plus prêts qu’eux et qu’on a gagné ce match sur le physique. Mais au vu de leur classement et du nôtre, ils n’ont eu que quelques situations”. La faute a une équipe bien regroupée et solidaire, très certainement…

D’ailleurs, c’était clairement la tactique mise en place par Didier Ollé-Nicolle. Livio Nabab explique clairement que le but était de “défendre et les surprendre en contre”. Pour le dernier rempart malien, “la tactique était d’aller les chercher d’entrée de match, tout en restant vigilant”. Un avis que son compère de défense partage complètement : “On voulait être très costaud, rester bien compact et jouer le contre pour piquer cette équipe dès que l’on en avait l’opportunité. Après, on met un but magnifique aussi donc ça leur a mis un coup derrière la tête”.
Cependant, les locaux possèdent la deuxième meilleure défense du championnat. Pour le virevoltant ailier, “la charnière Weber/Jeanvier est très costaud, tout comme les latéraux qui sont très actifs sur le côté”. Mais une fois de plus, les Champenois ont pêché lors de la finition. Alors finalement, qu’est-ce qu’il leur a manqué pour inquiéter les visiteurs ? Pour Oumar Sissoko, ils auraient simplement dû “être plus réalistes sur leurs temps forts”. Pour provoquer ce réalisme, Nabab suggère une meilleure “efficacité, et plus de présence dans la surface”.

Lorsqu’une équipe est dans la difficulté, il faut trouver au plus vite des solutions pour remédier à ces problèmes. Ici, les coachs rémois intérimaires (Jérôme Monier et Franck Rizzetto, ndlr) ont décidé de miser sur deux jeunes pousses du centre de formation : Virgile Piechocki puis Andrew Jung. Le défenseur central Chemin est finalement le mieux placé pour en parler, puisqu’il a eu l’occasion de les affronter dans sa zone…. “C’est des beaux bébés (rires) ! Ils sont bien bâtis donc ça leur permet de bien jouer dos au but. Mais en tout cas, on n’a pas vu de différences entre les attaquants qui sont sortis et les attaquants qui sont entrés donc ça prouve qu’ils ont de bons jeunes”.

 

D’ailleurs, le centre de formation semble être la base du projet pour la saison prochaine. En effet, Nicolas Lemaître, Virgile Piechocki et Lenny Vallier ont tous les trois signés leur premier contrat professionnel. Une réelle marque de confiance de la part du club. Désormais, il faudra savoir recruter intelligemment des éléments expérimentés, qui pourront leur permettre d’évoluer dans les meilleures conditions. Un mix entre une jeunesse insouciante et des joueurs avec un peu plus de vécu est indispensable pour avoir un groupe équilibré.

Du côté d’Orléans, cette victoire leur permet de se replacer considérablement dans la course au maintien. D’après Oumar Sissoko, “tout est possible. Actuellement on est barragistes, mais on peut peut-être récupérer des points qui nous ont été retirés. Avec ces points-là, la donne sera différente… ou pas.” 
Pour Chemin, l’objectif est clair : “éviter les barrages. Si on veut éviter les barrages, il faut gagner les deux derniers matchs contre Clermont et contre Le Havre”. Mais Livio Nabab reste réaliste : il faut espérer “un faux pas de (leurs) adversaires”. Au vu de la prestation livrée ce vendredi, nous ne pouvons que leur souhaiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *