L’oeil de @dajeVale #2

Sayreville (© Damien Meyer)

 

annonce adulte à béthune Tout droit venu de Belgique, Vale nous livre son analyse sur ce Brest-Reims.

 

Baggabag B La composition a du Still

On prend -quasiment- les mêmes et on recommence. Le tacticien belge aligne la même équipe que lors de la victoire face à Auxerre, hormis Gravillon qui retrouve sa place dans le onze en lieu et place du jeune Keita. Auteur d’une bonne prestation, Flips garde sa place dans la défense rémoise.

 

Première période

Après une dizaine de minutes, et une domination brestoise, Slimani ouvre le score après s’être retrouvé seul face à Diouf. Cependant, la vidéo en décidera autrement et le but sera annulé. Brest continue sa domination et se procure plusieurs occasions, mais n’arrive pas à conclure. À la fin de cette première mi-temps, Reims n’est toujours pas inspiré et hormis une grosse occasion de Balogun, c’est surtout Diouf qui se met en valeur dans ses cages. Avant le coup de sifflet de monsieur l’arbitre, Pereira Lage dévie un tir de Camara et bat le portier, heureusement le drapeau sera levé : deuxième but annulé.

 

Deuxième période

Une deuxième période qui recommencera sur la même ambiance du début de match. Peu d’action, peu de ballon, à l’heure de jeu Locko s’illustre sur son côté gauche, mais son centre ne trouve aucun coéquipier. Will Still va tenter une autre approche avec les rentrées de Keita, Cajuste et Van Bergen, ce dernier va rapidement s’illustrer, mais bute sur le gardien brestois. À peine entré sur la pelouse, Le Douaron va avoir une double occasion pour Brest et c’est une parade magnifique de Diouf qui garde sa cage vide. La dernière demi-heure ne sera pas glorieuse, Balogun s’octroie une ou deux actions mais rien de bien concret.
Fin du match : 0-0. Un bon point niveau comptable, mais un match qui ne restera pas dans les mémoires.

 

Le Vale-ureux du jour

Yehvann Diouf. On efface le cafouillage dans son petit rectangle avec sa défense le jeune portier rémois et on peut dire que le match de Yehvann est XXL. Parade, jeu au pied, Diouf a -presque- tout réussi.
 
Le dernier mot sera encore pour Will Still, l’entraîneur prend à part tout son groupe sur la pelouse afin de les recadrer. Plusieurs ont fait signe d’énervement, ce qui n’a pas plus à l’entraîneur. Still déclare vouloir régler ce genre de problème directement et demande à son groupe de rester solidaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *