L’Estac entre dans la dernière ligne droite

Unique buteur du match, Bryan Mbeumo a offert une victoire importantissime à son équipe. (© L’Est Eclair)

 

Invaincu depuis le 8 février, l’Estac comptait bien poursuivre sa très bonne série ce vendredi au stade de l’Aube. Opposés au Gazélec Ajaccio, les Troyens ont assuré l’essentiel en empochant trois points précieux à domicile, ce qui leur permet de monter sur le podium pour la première fois de la saison.

Remplaçant au coup d’envoi, le Troyen Jonathan Tinhan a accepté de me livrer ses impressions à l’issue de ce match.

 

Habituellement organisé en 4/3/3, le Gazélec a décidé de surprendre son adversaire du soir. “C’est une équipe solide, qui a adapté son système au nôtre à 5 défenseurs”, affirme Tinhan. En copiant le 3/5/2 mis en place depuis quelques matchs par les Troyens, les visiteurs comptent bien enrayer la dynamique des Aubois. Le coup de sifflet donné, les deux équipes entrent dans un round d’observation qui ne durera qu’une dizaine de minutes. Sur leur premier temps fort, les locaux fructifient leur possession de balle en obtenant un corner. Cela est suffisant pour permettre à Bryan Mbeumo, libre de tout marquage, d’inscrire de la tête son neuvième but de la saison, tout en octroyant à Pelé sa huitième passe décisive.
Suite à cette ouverture du score, les Corses sont touchés mais pas abattus. Les visiteurs remettent le pied sur le ballon et tentent de déséquilibrer le bloc troyen. Côté droit, Ndao réussit à adresser un bon centre en retrait. D’une frappe limpide à l’entrée de la surface, Fodé Camara oblige Samassa à détourner sa lourde frappe du bout des gants ! La réponse des locaux ne se fait pas attendre et ceux-ci tentent de faire le break avant la mi-temps, sans y parvenir pour autant.

Le début de seconde période est à l’avantage du Gazélec, qui tente de revenir au score. Néanmoins, la défense troyenne reste solide et repousse les assauts adverses. Jonathan Tinhan nous concède que leur plan élaboré à la mi-temps ne s’est pas déroulé comme prévu… “Les consignes ont été plutôt de conserver le ballon pour faire courir l’adversaire mais on a moins réussi à le faire ». Les 6 598 supporters présents au stade de l’Aube assistent à une deuxième mi-temps fermée, sans réelles occasions, avec des Troyens qui manquent trop d’ambition en se contentant de défendre. A la récupération, le jeu (trop ?) direct proposé peine à inquiéter les Ajacciens. Sur ce point, le franco-béninois ajoute tout en sincérité : « On est aussi dans une période où l’on hésite entre mettre le second but ou conserver le score, car on sait qu’on est très solide défensivement… Ça plait moins au public mais on est efficace ».
A l’issue du temps réglementaire, l’essentiel est fait : Troyes remporte sa 16ème victoire de la saison. “On a eu plus de maîtrise en première mi-temps. Il est vrai que l’on a moins joué en deuxième, ça a été plus dur même si nous n’avons pas été mis en danger. L’important dans ces derniers matchs est de gagner avant tout”, avoue l’ancien Amiénois. Ce dernier aurait même pu ajouter que c’était l’objectif qui avait été fixé par le coach portugais à son groupe : tous les matchs à domicile doivent désormais être synonymes de victoire.

 

Cette victoire sur la plus petite des marges permet à Troyes de s’emparer de la troisième place au classement, en profitant du match nul de ce lundi entre Lorient et le Paris FC. Même si tout n’a pas été parfait, les hommes de Rui Almeida ont parfaitement lancé leur sprint final. “On est dans une bonne dynamique, il faut en profiter. Le groupe est en confiance, on prend très peu de buts car on est solide”, analyse Jonathan Tinhan. Avant d’ajouter : “C’est ce qu’il faut sur cette fin de championnat, tout en étant efficace”. Nul doute qu’en appliquant à la lettre tous ces paramètres, l’Estac restera ancré dans le haut du classement et se mêlera jusqu’au bout à la lutte pour une montée en Ligue 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *