Falcao est-il (enfin) de retour ?

“El Tigre” semble enfin voir le bout du tunnel. (© Maxppp)

 

Arrivé en véritable star à Monaco lors de l’été 2013, Radamel Falcao a connu au fil des saisons une véritable descente aux enfers. Une lésion du ligament croisé antérieur du genou gauche (blessure plus communément appelée « les croisés ») qui le prive de la Coupe du Monde avec la Colombie, deux prêts successifs en Angleterre, à Manchester United puis à Chelsea qui se traduisent comme de véritables échecs, et un retour sur le Rocher cet été avec l’espoir d’enfin se relancer et revenir à son meilleur niveau.

 

Lorsque Falcao débarque à l’AS Monaco, il est considéré comme l’un des meilleurs attaquants du monde. Et à juste titre, puisque sur ses 5 dernières saisons, il a toujours marqué au minimum 34 buts toutes compétitions confondues, que ce soit à Porto ou à l’Atletico Madrid. Il est d’ailleurs le grand artisan des titres des deux clubs en Europa League : en 2011, il inscrit le seul but de la finale face à Braga et permet à Porto de remporter la compétition. L’année suivante, alors qu’il évolue à l’Atletico Madrid, Falcao inscrit un doublé qui permet aux Colchoneros de vaincre l’Athletic Bilbao sur le score sans appel de 3-0. Après une dernière saison en Espagne, le Colombien signe donc à Monaco pour 5 ans.

Mais soyons clairs, il ne vient pas uniquement pour le projet sportif. « L’ASM » vient seulement de remonter en Ligue 1 après 2 saisons passées à l’échelon inférieur, et le président Rybolovlev décide d’employer les grands moyens dans le but de concurrencer le PSG. Pour cela, il dépense plus de 160 millions d’euros en attirant le duo James Rodriguez/João Moutinho, Jérémy Toulalan, Eric Abidal, Ricardo Carvalho, Geoffrey Kondogbia, Anthony Martial, etc…

Malgré une blessure à la cuisse contractée avec la sélection colombienne, sa première partie de saison est intéressante : il inscrit 9 buts dans le championnat français en 17 apparitions. Mais sa saison est stoppée brutalement lors d’un match de Coupe de France, qui va finalement devenir l’un des tournants de sa carrière. Le 22 janvier, les Monégasques affrontent Chasselay. Peu avant la mi-temps, Falcao subit un tacle musclé d’Ertek, défenseur de l’équipe amateur. « El Tigre » reste au sol, sa saison est terminée. Et malgré une tentative de retour express pour disputer la Coupe du Monde, avec une semaine d’entrainement au sein de sa sélection, il est jugé trop juste physiquement par son sélectionneur et doit finalement déclarer forfait.

S’en suit alors un véritable feuilleton médiatique : l’AS Monaco décide de changer de projet sportif et n’investit plus autant dans le marché des transferts. Devant ce manque d’ambition, Falcao souhaite partir pour jouer dans un top club européen. Le Real, la Juventus et Manchester City souhaitent accueillir le Colombien. Mais à quelques heures de la fin du mercato, son agent Jorge Mendes réussit à le placer sur le fil à Manchester United via un prêt payant (10 millions d’euros), accompagné d’une option d’achat de 55 millions d’euros. Cependant, son expérience à « MU » tourne court : 29 matchs disputés pour seulement 4 buts marqués et un retour express sur la Côte d’Azur.

Un retour rapide qui ne dure qu’un mois, puisque Falcao est prêté début juillet à Chelsea, alors dirigé par José Mourinho. Malgré une réelle volonté de la part du Portugais de le relancer, le Monégasque ne dispute que 12 matchs toutes compétitions confondues, pour un seul but marqué. Et en se basant sur son salaire mensuel, le « Telegraph » dévoile une statistique étonnante : chaque touche de balle du Colombien a coûté au club 70 000€, alors qu’il fallait compter en moyenne 1,4 millions d’euros pour chaque tir du célèbre buteur. L’addition est donc salée, et un retour en Principauté est une nouvelle fois inévitable.

Mais cette fois-ci, ce retour se fait sur la durée. Présent dans le groupe dès la reprise mi-juillet, « El Tigre » décide de s’investir dans le projet monégasque pour cette nouvelle saison, et la qualification du club en Ligue des Champions facilite grandement son choix. Pour le moment, tout sourit au buteur : à l’échelle nationale, il a déjà inscrit 10 buts en 11 matchs de Ligue 1. De plus, il a grandement participé à la qualification des Rouge et Blanc en huitièmes de finale de la Ligue des Champions en scorant à 4 reprises pour 5 matchs disputés. Et ses bonnes performances ont même traversé l’Atlantique : pour la première fois depuis octobre 2015, il a goûté de nouveau à la sélection nationale il y a quelques semaines.

 

A Monaco, il s’affirme comme un véritable leader sur et en dehors du terrain, dans une équipe jeune qui va forcément pouvoir bénéficier de son expérience au haut niveau.
Désormais, Radamel Falcao doit enchainer les bonnes performances pour confirmer son retour en forme, et retrouver son niveau affiché il y a quelques saisons. Si sa grave blessure a grandement impacté son explosivité et sa rapidité, il est désormais capable d’évoluer dans un autre registre, basé sur un placement beaucoup plus intelligent, ce qui lui permet d’avoir plusieurs cordes à son arc. Mais il reste et restera un buteur exceptionnel…

 

Pour lire l’article sur le site de BeIN Sports Your Zone, vous pouvez cliquer ici !
Pour lire l’article sur le site de BeIN Sports, vous pouvez cliquer ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *